Cameroun Actuel

Au Cameroun, “5 gouverneurs sur 10 sont ekang, 37 préfets sur 58 sont ekang…”

Deux définitions de l’ethnofacisme s’affrontent : Arlette Françoise Ndoumbe Din répond à Mathias Éric Owona Nguini sur l’ethno fascisme.

“Monsieur Mathias Éric Owona Nguini vice recteur de l’Université de Yaoundé1 écrit ceci :
“Ethno-fasciste veut dire qu’on croit à la supériorité biologique de sa communauté dont les membres seraient plus forts, plus beaux, plus talentueux, plus entreprenants, plus imaginatifs et plus intelligents que les membres des autres communautés”.

C’est bien Mathias Owona Nguini qui a donné cette définition dans un texte dont la capture d’écran m’est parvenue.
Sauf que comme tout mauvais enseignant, il n’a pas su illustrer son propos pour ramener tout le monde au même niveau de compréhension.

Je viens donc par solidarité à cet enseignant incompétent pour aider les Camerounais à bien comprendre à quoi renvoie l’ethno fascisme.

En fait , dans un pays comme le Cameroun qui compte près de 250 ethnies, voici ce que les statistiques révèlent dans les actes de nomination :

5 gouverneurs sur 10 sont ekang
37 préfets sur 58 sont ekang.
200 sous-préfets sur 361 sont ekang.
Plus de la moitié des membres du gouvernement est ekang.

Le chef de l’État, le chef d’État major des armées, le chef de la police et le ministre de la défense sont tous ekang.
Et ceci dans un pays qui compte 250 ethnies et où les ekang ne représentent même pas le tiers de la population ( ne vous fiez pas aux chiffres des recensements truqués).

Qu’est-ce que tout cela veut dire ?

Cela veut tout simplement dire que celui qui fait ces nominations <<croit à la supériorité biologique de sa communauté dont les membres seraient plus forts, plus beaux, plus talentueux, plus entreprenants, plus imaginatifs et plus intelligents que les membres des autres communautés”.

Il s’agit donc clairement des nominations faites par un ethno fasciste compulsif. Un ethno fasciste que Mathias Éric Owona Nguini soutient paradoxalement alors qu’il prétend dénoncer l’ethno fascisme.
Pourquoi je dis que meon est un ethno fasciste ? Parce qu’il est évident que si vous soutenez un régime ethno fasciste c’est que vous êtes vous-même un ethno fasciste.

Comme vous le voyez , le régime du Renouvol n’est pas seulement un régime foncièrement tribaliste. C’est un régime ethno fasciste qui a divisé et détruit la nation Camerounaise que Ahmadou Ahidjo avait bâti au prix de lourds sacrifices.

Quant à Mathias Éric Owona Nguini, je suggère à sa famille de voir avec”.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi