Cameroun Actuel

Emeutes à la mairie de Yaoundé V : le calme rétabli

Tout est revenu dans l’ordre au sein de cette municipalité de la capitale après des échauffourées vendredi entre les forces de l’ordre et des conducteurs de motos-taxis.

 

La vie a repris son cours normal depuis vendredi soir dernier à la mairie de Yaoundé V, même si les. forces de l’ordre campaient encore sur les lieux tout le week-end. Les locaux de la municipalité ont été le théâtre de violents affrontements jeudi et vendredi en journée entre forces de maintien de l’ordre et une horde de conducteurs de motos-taxis déchaînés tels des chiens enragés qui réclamaient leurs engins mis en fourrière dans I’enceinte de la municipalité, vandalisant au passage les locaux.

« Le maire a défini les zones où les chauffeurs de mototaxis doivent travailler. Ce qui n’est pas respecté à la base et crée un énorme embouteillage au niveau du lycée bilingue. Dans le souci d’assainir le secteur suite aux différentes plaintes des usagers de la route et des riverains, le maire est d’abord passé par la phase de sensibilisation deux semaines avant de passer à la répression. Ce qui a causé le mécontentement de certains collègues », confie Claude M„ conducteur de motos-taxi dans cette commune d’arrondissement de Yaoundé V.

Pour le maire de Yaoundé V, Augustin Balla, qui dit combattre l’envahissement du centre urbain de sa commune par les motos-taxis, seuls 29 motos ont été saisies le 29 avril dernier en journée. C’est aux environs de 18h30 que les choses se sont compliquées.

« Nous nous sommes séparés en toute quiétude avec les propriétaires des motos saisies. Sachant que le lendemain, nous allions de commun accord arrêter les modalités de libération de ces motos avec à la clé leur engagement de ne plus circuler n’importe comment dans la commune », explique-t-il. Alors que les motos-taxis tombés sous le coup de la sanction étaient rentrés, le maire a été surpris par une meute d’autres conducteurs en colère.

Refoulés par les forces de l’ordre encore présentes sur les lieux, ils reviendront plus nombreux le lendemain matin, décidés à en découdre avec la mairie. « Vendredi matin, nous avons assisté à un déferlement de plus de 600 individus autour de la mairie de Yaoundé V criant : libérez ! libérez ! Pourtant seulement 29 motos étaient en fourrière. Ces assaillante venaient de partout dans la ville de Yaoundé s’en prendre aux forces de l’ordre et ont vandalisé la mairie de Yaoundé V », a ajouté Augustin Balla. Heureusement, les forces de l’ordre vont réussir à maîtriser la situation et rétablir l’ordre

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

No Content Available