Cameroun Actuel

Can 2022 : 6,3 milliards de FCFA pour finir le stade Paul Biya

La disponibilité de 6,3 milliards de F annoncée hier par le Minsep lors de sa visite sur le chantier devrait permettre à l’entreprise Magil de donner un coup d’accélérateur aux travaux.

 

Des câbles sont en train d’être déroulés à l’entrée principale du Complexe sportif d’Olembe. Ils seront disposés de bas en haut et serviront au revêtement extérieur. La pose des « écailles de pangolin » se fera sur ce support. Ce sera d’ailleurs l’élément distinctif du stade de la capitale camerounaise pour faire la différence avec les bâches ou les revêtements purement métalliques qu’on rencontre souvent dans des infrastructures sportives de cette nature. Dans la cour, l’aménagement des espaces verts est effectif. A l’intérieur, des ouvriers s’attèlent au carrelage et à la pose des luminaires en cette mi-journée du jeudi 29 avril 2021.

Pour la énième fois, le ministre des Sports et de l’Education physique, Narcisse Mouelle Kombi, s’est rendu au Complexe sportif d’OIembe. Une fois n’est pas coutume, il avait à ses côtés, le ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative, joseph LE. Au pas de course, ils se sont notamment rendus au stade annexe B. Ici, le fond de forme de la piste d’athlétisme est en train d’être mis à niveau. Puis, ils ont pris la direction du stade. Ils ont également fait une escale au centre commercial, à l’hôtel et à la tribune présidentielle.

« Nous avons commencé, comme vous l’avez vu, sur les travaux extérieurs, les VRD notamment. Nous allons terminer sur les travaux de façade en fin juillet. Il y a une accélération des travaux intérieurs au centre commercial et à l’hôtel où les partitions et le carrelage sont en cours.

Maintenant, ce qui reste comme boulot majeur sont sur les lots technologiques où les importations sont nécessaires. Les écrans ont été commandés, le gros matériel aussi. En tenant compte du délai d’approvisionnement, nous serons livrés en fin juillet-début août et nous tiendrons les délais », déclare, optimiste, Yoann Ro-pital, le directeur de projet Magil.

Pour que le chantier personnes, ce qui n’est pas le cas jusqu’ici. Au regard du travail à effectuer dans les finitions, les 85% de taux de réalisation de l’ensemble de l’ouvrage ne représentent pas grand chose. Les 6,3 milliards F déjà disponibles devraient permettre à Magil de créditer les comptes des sous-traitants tout en approvisionnant ses propres comptes. Ce qui devrait donc donner une autre dimension au Complexe qui doit être opérationnel fin novembre, pour la prochaine CAN 2021 que le Cameroun accueille du 9 janvier au 6 février 2021.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

« Le COCAN va roder davantage les infrastructures »

CHAN 2021 : Mouelle Kombi satisfait de la prestation des Lions indomptables A’

Narcisse Mouelle Kombi le Ministre des Sports et de l’Education se dit satisfait de la prestation des Lions indomptables A’ lors du Championnat d’Afrique des Nations. Intervenant au journal de 13 heures du Poste National, le Ministre par ailleurs président du Comité d'organisation du CHAN a relevé que les conflits et querelles ont empêché une bonne préparation des Lions A'....

Coronavirus : “le CHAN 2020 peut devenir problématique si cette crise sanitaire n’est pas endiguée au plus vite”

CHAN 2020 : les matchs ne se joueront pas à huis dos

Au cours de sa visite du site de Yaoundé le 22 décembre 2020, le ministre Narcisse Mouelle Kombi a confirmé la présence du public avec des taux de remplissage des stades allant de 25 à 50 %. Sur la voie conduisant au prochain Championnat d'Afrique des nations (CHAN) de football dès le 16 janvier prochain, les voyants sont au vert....

CHAN 2021 : une alternative à Olembe

CHAN 2021 : une alternative à Olembe

Satisfait hier de l'avancée des travaux sur le chantier du complexe sportif, le Minsep n'exclut pas d'inclure ses terrains d'entraînement dans l'offre infrastructurelle de la compétition. Au loin, l'élément nouveau, visible sur le chantier du complexe sportif d'OIembe, est la clôture entourant le terrain d'entraînement B. Un élément nouveau présent aussi sur le terrain A. Deux infrastructures annexes de 1500...