Cameroun Actuel

Alors que les familles attendent toujours leurs indemnisations : Camrail relance l’intercity Douala – Yaoundé

Un voyage d’essai de la nouvelle offre de transport de passagers par voie ferrée effectué ce  29 avril 2021.

 

“Nous avons effectué plusieurs tests techniques avant. Il ne restait plus que cet essai avec le ministre des Transports ». Hamadou Bakary, directeur des installations fixes à la Cameroon Railways (Camrail), semble serein, alors que le train à bord duquel il se trouve ce jeudi 29 avril, entame le dernier quart de son trajet entre Douala et Yaoundé. Un voyage à mi-chemin entre l’inaugural et le test ultime, l’opération préfigurant la reprise d’une desserte rapide entre les deux grandes villes du pays.

Comme témoins privilégiés de cet essai, le ministre des Transports, Jean-Ernest Massena Ngalle Bi-behe, les membres du Comité interministériel des infrastructures ferroviaires, d’autres invités spéciaux, des élus locaux et la presse. C’est vers 9h45 que le train, tirant 11 wagons – dont deux fourgons générateurs – a quitté la gare de Bessengue hier pour ce test grandeur nature.

Le trajet, long de 263 km, s’effectue sur une voie qui, d’après Hamadou Bakary, « permet de faire des voyages en toute sécurité et dans un temps raisonnable, à savoir environ cinq heures ». A la différence de l’InterCity qui était sans escale, le train Express s’arrêtera dans quatre gares sur son chemin : Edéa, Eséka, Makak et Ngoumou. Les voyageurs d’hier, le ministre des Transports en tête, ont eu régulièrement droit à des comités d’accueil chaleureux à ces différents stops.

Des populations, heureuses d’avoir cette nouvelle possibilité de déplacement, exprimaient leur liesse. « Nous sommes fiers de voir ce train passer par chez nous », dira une jeune fille visiblement enjouée à la gare d’Eséka. Et il devrait passer plus régulièrement car, « d’ici la fin d’année, 25 autres voitures vont être réceptionnées par l’Etat du Cameroun », a déclaré le ministre qui s’est dit, à la descente de train, satisfait de ce galop d’essai.

Cela dit, cette voyageuse potentielle ne sait pas encore quand elle pourra faire un déplacement en Express. Du côté de Camrail, si le lancement des navettes est annoncé comme « imminent », les horaires et les tarifs ne sont pas encore rendus publics. On sait cependant que l’offre à venir prévoit huit wagons et un fourgon générateur par train. Entre-temps, l’entreprise envisage le renouvellement de la voie ferrée à brève échéance, « avec le concours de l’Etat », indique un cadre maison.

Il faut relever, s’agissant de l’offre de transport par voie ferrée, que l’Omnibus reste fonctionnel. Il s’agit d’un train effectuant aussi le trajet Douala-Yaoundé, mais qui s’arrête à toutes les gares et à tous les arrêts, davantage prisé par les usagers se rendant dans des contrées difficiles d’accès par voiture.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Camrail : Train express, le grand bluff

Camrail : Train express, le grand bluff

L'opinion publique et de nombreuses associations de consommateurs s'insurgent contre la qualité approximative des wagons voyageurs mis en service le 29 avril 2021 sur le tronçon Douala-Yaoundé. Une incurie cautionnée par le ministre des Transports. Deux jours après le lancement du train express reliant Douala à Yaoundé, Camrail annonçait qu’un accident était survenu le 1er mai 2021 au Pk 278+500,...

Le gouvernement valide les modalités de la reprise du trafic par train entre Yaoundé et Douala

Le gouvernement valide les modalités de la reprise du trafic par train entre Yaoundé et Douala

Le Ministre des Transports a présidé ce 16 avril 2021 la 36ème session ordinaire du Comité Interministériel des Infrastructures Ferroviaires (COMIFER). C'était en présence du Ministre délégué auprès du ministre des Transports, du Secrétaire général, du Président du Conseil d'administration de Camrail, et du Directeur général de Camrail. Au cours des travaux, le comité interministériel des infrastructures ferroviaires a validé...

Catastrophe ferroviaire d’Eséka : 4 ans déjà

Catastrophe ferroviaire d’Eséka : 4 ans déjà

Quatre années après la survenance de cette tragédie qui a fait 80 morts et plus de 500 blessés, la douleur reste perceptible. Quatre années se sont écoulées. La douleur reste perceptible auprès des proches des disparus pendant la plus grave catastrophe ferroviaire que le pays a connue ce fameux 21 octobre 2016 à Eséka. Selon les chiffres officiels, l'accident ferroviaire...