Cameroun Actuel

Gouvernance de la migration : comment retenir la main d’œuvre en Afrique?

De nombreux jeunes africains candidats au départ en majorité des cerveaux quittent le continent à la recherche d’un Eldorado occidental inconnu. Pour pallier ce phénomène, un séminaire de renforcement des capacités se tient depuis le 26 jusqu’au 30 avril prochain, à l’intention des inspecteurs du travail.

La gouvernance efficace «de la migration de la main-d’œuvre pour le développement et l’intégration de l’Afrique ; un enjeu crucial pour les Etats africains ». Le concept est nouveau. L’enjeu et la feuille de route de cette nouvelle initiative consistent à faire volte-face contre les mouvements migratoires. Pour preuve on assiste à l’augmentation de la mobilité transfrontalière des travailleurs et des compétences par le biais de la migration d’une main d’œuvre africaine importante. Ce qui appelle et invite en urgence à une gouvernance maîtrisée et contrôlée des ressources humaines en Afrique.

Pour ce faire, il importe de se situer dans le cadre stratégique pour une politique de migration en Afrique adopté par l’Union africaine. (Ua) en 2006. Ledit cadre rappelle d’ailleurs que : « La migration constituera, sans nul doute, un sujet majeur au XXIe siècle et posera des défis sociaux, économiques et politiques aux décideurs qui auront à charge la gestion future de la migration dans une perspective d’amélioration des sociétés africaines».

Pour baliser le terrain, des travaux de renforcement des capacités des administrateurs du travail/ attachés du travail sont organisés depuis le 26 avril dans l’auditorium du Cradat à Yaoundé, capitale camerounaise, sur le thème : « Gouvernance de la migration et de la mobilité de la main-d’œuvre en Afrique ».

Le brft est comme l’explique le plan d’action de l’Union africaine sur l’emploi, de réduire la pauvreté et le développement inclusif. Il est également question de soutenir la mise on œuvre et la maîtrise des normes, des politiques en matière de migration de la main-d’œuvre.

Le comment et le pourquoi de la « fuite des cerveaux »

Selon le programme conjoint Union africaine, Organisation internationale du travail, Organisation internationale pour les migrations, Commission économique pour l’Afrique de gouvernance, il s’agit d’avoir le contrôle de la migration de la main d’œuvre pour rendre opérationnelle l’intégration et le développement en Afrique. Il est connu quo l’obsession de départ des travailleurs qualifiés, contribue à la « fuite des cerveaux » et au « gaspillage de compétences ».

Ce programme suscité renseigne qu’une récente étude internationale annonce que, d’ici quelques «années, l’Afrique sera essorée et dégarnie de « 38 à 40 millions de diplômés du supérieur (premier ou deuxième cycle); des candidats au départ pour aller satisfaire les besoins mondiaux des entreprises occidentales», alors que dans la foulée « quelques 45 millions de diplômés du secondaire dans les pays en développement iront chercher fortune à l’extérieur».

«Faibles rémunérations»

Les mouvements croissants, ‘ déplorables de la ressource humaine pertinente du continent africain vers la “terre promise” sont causés par le désespoir, l’indigence, l’absence des politiques publiques appropriées, la rareté de l’emploi, des études scolaires et universitaires qui n’offrent pas des débouchés favorables à l’insertion dans la vie active. Dans le même registre, il s’observe des insuffisances et d’énormes difficultés liées au fait que le secteur informel urbain et l’agriculture largement dominant, n’offrent pas une assurance absolue.

Les économies africaines restent embryonnaires peu sécurisées pour retenir les travailleurs africains tentés par les migrations. Ils sont pour la plupart dans l’oisiveté, lorsqu’ils ne se tournent pas les pouces dans l’ennui, le vice et l’incertitude’des activités caractérisées par : de faibles rémunérations, une absence de protection sociale, des emplois précaires, des lieux de travail dangereux, des conditions de travail inhumaines, désastreuses, le conflit des compétences,. diverses sortes de harcèlement et une concurrence déloyale.

L’organisation internationale du travail (Oit) évalue à 19,3 millions le nombre de migrants (personnes vivant hors de leur pays d’origine) en Afrique en 2010, parmi lesquels 8,4 millions de travailleurs migrants. La même année, la Banque mondiale dénombrait 31 millions d’Africains vivant à l’étranger. Soit 77% en provenance des pays de l’Afrique subsaharienne. Ces chiffres ne tiennent pas compte des millions de migrants africains en séjour de courte durée, des travailleurs saisonniers, les temporaires et des centaines de milliers de travailleurs mobiles transfrontaliers et autres.

En 2013, les Nations unies estimaient le nombre de migrants en Afrique à 18,6 millions dont quelques trois millions de ressortissants de pays non africains. En outre, en Afrique, 46% des migrants sont des femmes, dont la motivation est de plus en plus la recherche d’un emploi; 30% ont moins de 20 ans, la proportion la plus élevée de toutes les régions du monde.

Le Jour

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

“Tentative d’homosexualité” : les avocats de Shakiro et Patricia vont faire appel

“Tentative d’homosexualité” : les avocats de Shakiro et Patricia vont faire appel

Les défenseurs des droits de l'homme au Cameroun ont condamné la peine de cinq ans de prison prononcée à l'encontre de deux femmes transgenres pour "tentative d'homosexualité" et outrage public à la pudeur. L'avocat des deux femmes, qui ont été arrêtées pour avoir porté des vêtements féminins dans un restaurant, a déclaré qu'elles préparaient un appel. Dans une déclaration, Human...

Le Cameroun accueillera l’AfroBasket féminin 2021

Le Cameroun accueillera l’AfroBasket féminin 2021

Le Cameroun a été désigné par FIBA Afrique pour abriter l'AfroBasket féminin 2021. La compétition se déroulera au palais des sports de Yaoundé du 17 au 26 septembre prochain. L'annonce a été faite après la signature de l'accord d'accueil par le ministre camerounais des Sports, Kombi Mouelle, au nom du gouvernement camerounais. Le tournoi revient à Yaoundé pour la première...

Un incendie dans les locaux de Vision 4 à Yaoundé

“La forte pluie” à l’origine de l’incendie à Vision 4

Dans un communiqué radiopresse signé ce 13 mai par le chef de la division de la Communication du groupe l’Anecdote, l’on apprend que ledit incendie aurait été causé par la forte pluie. La nouvelle a vite fait le tour de la ville de Yaoundé et des réseaux sociaux. Un feu s’est déclaré dans le bâtiment abritant le groupe l’Anecdote à...

Covid-19 et Présidence : couacs et péchés capitaux de la Task force

Covid-19 et Présidence : couacs et péchés capitaux de la Task force

En s'arrogeant l'exclusivité de l'attribution des marchés, le casting des entreprises, le comptage des matériels, la présidence met en déroute le premier ministre, transforme le Minsanté en une simple caisse d'enregistrement, le ministre en garçon de course. Une correspondance du Minetat/Sgpr adressée le 20 avril 2021 au Ministre de la santé publique frappée de la mention « Très urgent »...