Cameroun Actuel

Yaoundé II : comment les populations se débrouillent face à la pénurie d’eau potable

Les populations de cette commune font face à des difficultés d’approvisionnement.

Robinets à sec à Febe village. Nous sommes dans la commune de Yaoundé II. Ici, les populations n’ont pas vu l’eau couler depuis plusieurs mois. Le précieux liquide qui aide à la survie coule d’une source dans un bas-fond du quartier. C’est l’un des rares points d’approvisionnement en eau pour des milliers de personnes.

Thomas Ndongo Eteme, partage, la mort dans l’âme, la situation dans son quartier : « A une certaine époque, l’eau coulait ici. Mais depuis un moment, on nous parle de pénurie. Du coup, nous sommes obligés de nous débrouiller en allant à la source », indique-t-il.

Pour ce sexagénaire, l’absence d’eau dans ce quartier est à mettre au déficit de la société chargée de la distribution. Celle-ci n’a pas toujours renouvelé les installations. Il faut se réveiller tôt, parcourir quelques kilomètres et, parfois, faire la queue pour se ravitailler. « Les enfants sont obligés d’aller puiser de l’eau avant d’aller à l’école. Ce n’est pas toujours évident », se plaint Thomas N.

A la Cité verte, autre quartier de la commune de Yaoundé II, le problème se pose autrement. « Les cou-pures ont diminué. L’eau coule régulièrement des robinets, mais c’est sa qualité qui est souvent problématique. », se plaint Salif N, habitant de la zone.

Pour pallier ce problème, certains habitants ont aménagé des forages qui aident aussi le voisinage. Ainsi, des robinets sont installés pour ravitailler les riverains. Car, plusieurs quartiers à forte population sont concernés par ce difficile accès à l’eau potable. Au fil du temps, les habitants de ces quartiers sans eau qui coulent des robinets endurent le pire. Risque de maladies hydriques, conséquences sur le rendu des enfants à l’école, etc.

Cameroon tribune

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

“Tentative d’homosexualité” : les avocats de Shakiro et Patricia vont faire appel

“Tentative d’homosexualité” : les avocats de Shakiro et Patricia vont faire appel

Les défenseurs des droits de l'homme au Cameroun ont condamné la peine de cinq ans de prison prononcée à l'encontre de deux femmes transgenres pour "tentative d'homosexualité" et outrage public à la pudeur. L'avocat des deux femmes, qui ont été arrêtées pour avoir porté des vêtements féminins dans un restaurant, a déclaré qu'elles préparaient un appel. Dans une déclaration, Human...

Le Cameroun accueillera l’AfroBasket féminin 2021

Le Cameroun accueillera l’AfroBasket féminin 2021

Le Cameroun a été désigné par FIBA Afrique pour abriter l'AfroBasket féminin 2021. La compétition se déroulera au palais des sports de Yaoundé du 17 au 26 septembre prochain. L'annonce a été faite après la signature de l'accord d'accueil par le ministre camerounais des Sports, Kombi Mouelle, au nom du gouvernement camerounais. Le tournoi revient à Yaoundé pour la première...

Un incendie dans les locaux de Vision 4 à Yaoundé

“La forte pluie” à l’origine de l’incendie à Vision 4

Dans un communiqué radiopresse signé ce 13 mai par le chef de la division de la Communication du groupe l’Anecdote, l’on apprend que ledit incendie aurait été causé par la forte pluie. La nouvelle a vite fait le tour de la ville de Yaoundé et des réseaux sociaux. Un feu s’est déclaré dans le bâtiment abritant le groupe l’Anecdote à...

Covid-19 et Présidence : couacs et péchés capitaux de la Task force

Covid-19 et Présidence : couacs et péchés capitaux de la Task force

En s'arrogeant l'exclusivité de l'attribution des marchés, le casting des entreprises, le comptage des matériels, la présidence met en déroute le premier ministre, transforme le Minsanté en une simple caisse d'enregistrement, le ministre en garçon de course. Une correspondance du Minetat/Sgpr adressée le 20 avril 2021 au Ministre de la santé publique frappée de la mention « Très urgent »...