Cameroun Actuel

Formation et insertion socioprofessionnelle des jeunes : la Communauté urbaine de Bertoua et le Fonds national de l’emploi main dans la main

Jean Marie DIMBELE de la Communauté urbaine de Bertoua et Camille MOUTHE A BIDIAS du Fonds national de l’emploi viennent de parapher un protocole d’accords juridiques qui vise deux objectifs principaux : l’amélioration des infrastructures urbaines et la réduction du chômage en ville. Cette initiative est inscrite dans le cadre du programme, “Urbain special employement pragramm”(Ucep).

«Dans le cadre de lutte contre le chômage des jeunes que mène les pouvoirs publics à travers le Fonds national de l’emploi (FNE) a plusieurs offres de service. Et le 22 avril 2021, nous avons signé un accord de partenariat avec la Communauté urbaine de Bertoua, dans le cadre du programme dénommé USEP, pour occuper la jeunesse.

De façon concrète, la mairie de la ville de Bertoua va prendre un important nombre de jeunes, qui vont réaliser un certain nombre des travaux et qui sont rémunérés pour le développement des infrastructures urbaines.

En ce qui concerne leur parcours professionnel, le FNE s’engage à les suivre dans le cadre de leur insertion socio-professionnelle. Nous entendons les suivre de bout en bout pour leur offrir des opportunités d’emplois décents et dans la mesure du possible, les aider à s’auto-employer afin de créer des richesses. »

Tel a été décliné, par le Directeur Général du FNE, le protocole d’accord qui engage les deux entités. L’idée que promeut le FNE a déjà fait ses preuves ailleurs et quelques temps seulement.

« 2886 emplois directs ont été créés en faveur des jeunes et 969 autres jeunes ont créé leurs propre entreprise à la suite de ce programme. La Communauté urbaine de Bertoua est la 12ème Collectivité territoriale décentralisée(CTD) à accepter le concept appelé USEP.

La région de l’Est étant une niche d’emploi au regard de ses potentialités, nous pensons qu’avec le dynamisme du maire Jean Marie DIMBELE, ce projet va prendre corps et que nul doute, les résultats escomptés seront palpables d’ici peu de temps », s’est voulu optimiste, le patron du FNE.

De l’avis de Camille MOUTHE A BIDIAS, la région de l’Est doit revendre sa main d’œuvre vers l’extérieur compte tenu de l’immensité des ressources et richesses locales.

Une ville en plein chantier

En effet, le chef-lieu de la région de l’Est est en pleine mutation depuis quelques années par la mise en œuvre de plusieurs projets sociaux de base notamment le Contrat désendettement développement (C2D) capitales régionales dont a bénéficié Bertoua.

Le gouvernement et ses partenaires au développement y ont injecté d’importants moyens financiers pour la viabilisation de la voirie urbaine, la construction des espaces marchands moderne et l’éclairage public… Visiblement, aucun secteur de la vie n’est épargné par cette dynamique nouvelle des grands chantiers.

Pour sa part, le maire de la ville de Bertoua indique que le projet « haute intensité de la main d’œuvre »(HIMO) sera mis en œuvre afin d’améliorer et de diversifier l’offre en infrastructures urbaines de qualité notamment les routes. Jean Marie DIMBELE pense qu’il s’agit d’un partenariat gagnant-gagnant entre les deux institutions républicaines.

« La ville de Bertoua est en plein chantier et nous avons besoin d’une main d’œuvre à grande échelle pour mettre en œuvre tous ces projets à court, à moyen et à long terme. Le contrat que nous venons de signer avec le FNE va assurément donner un coup d’accélérateur à cette volonté voulue et prescrite par le Chef de l’Etat dans le cadre de la réduction à sa plus simple expression, du chômage en milieux jeunes. Nous ne doutons pas un seul instant de notre volonté à traduire en actes concrets cette volonté qui passe par l’encadrement, la formation et l’insertion socioprofessionnelle des jeunes.

A notre avis, c’est une problématique préoccupante et qui est un axe majeur de développement une fois les pistes de solutions sont trouvées. Avec le FNE, nous avons justement trouvé la bonne voie. D’ici peu de temps, nous allons évaluer la situation », a laissé entendre l’élu local.

Il faut noter que les deux parties contractantes se sont engagées à respecter leurs engagements pris officiellement. Il ne reste plus qu’à observer l’évolution. Le préfet du département du Lom et Djerem, Donatien BONYOMO était présent lors de la signature des documents. Lui aussi espère que les fruits tiendront la promesse des fleurs.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Le Cameroun accueillera l’AfroBasket féminin 2021

Le Cameroun accueillera l’AfroBasket féminin 2021

Le Cameroun a été désigné par FIBA Afrique pour abriter l'AfroBasket féminin 2021. La compétition se déroulera au palais des sports de Yaoundé du 17 au 26 septembre prochain. L'annonce a été faite après la signature de l'accord d'accueil par le ministre camerounais des Sports, Kombi Mouelle, au nom du gouvernement camerounais. Le tournoi revient à Yaoundé pour la première...

Un incendie dans les locaux de Vision 4 à Yaoundé

“La forte pluie” à l’origine de l’incendie à Vision 4

Dans un communiqué radiopresse signé ce 13 mai par le chef de la division de la Communication du groupe l’Anecdote, l’on apprend que ledit incendie aurait été causé par la forte pluie. La nouvelle a vite fait le tour de la ville de Yaoundé et des réseaux sociaux. Un feu s’est déclaré dans le bâtiment abritant le groupe l’Anecdote à...

Covid-19 et Présidence : couacs et péchés capitaux de la Task force

Covid-19 et Présidence : couacs et péchés capitaux de la Task force

En s'arrogeant l'exclusivité de l'attribution des marchés, le casting des entreprises, le comptage des matériels, la présidence met en déroute le premier ministre, transforme le Minsanté en une simple caisse d'enregistrement, le ministre en garçon de course. Une correspondance du Minetat/Sgpr adressée le 20 avril 2021 au Ministre de la santé publique frappée de la mention « Très urgent »...

Patrick Mboma en deuil

Patrick Mboma en deuil

L’ancien international camerounais vient de perdre sa maman qui a succombé à une maladie.  "Il est arrivé en urgence à Douala cette nuit (13 mai 2020), pour assister sa maman malade. Malheureusement, le sort en a décidé autrement", révèle le journaliste de sports, Martin Camus Mimb. Je crois avoir gagner un ANGE! MAMAN, je t'aime... — Patrick Magic MBOMA (@MBOMAPatrick)...