Cameroun Actuel

Super Ligue : des entraîneurs dans l’inconfort

Guardiola, Klopp, Zidane, Tuchel, Conte, Pirlo des clubs concernés, ont réagi à ce projet, quelques heures seulement après l’officialisation de la création de la compétition.

De l’inconfort. Voilà ce que ressentent les entraîneurs des clubs fondateurs de la Super Ligue. Alors que les amoureux du ballon, pour la plupart, rejettent ce projet, les coachs directement concernés se retrouvent dans une position délicate. Pourtant, certains sont sortis de leur réserve pour émettre certains doutes sur la mise en place d’une telle compétition.

C’est notamment le cas de Pep Guardiola. Le manager de Manchester City est celui qui s’est montré le moins fan de cette semi-ligue fermée. « Le sport n’est pas un sport quand le succès est garanti. Ce n’est pas un sport quand il n’y a pas d’importance si vous perdez. Ce n’est pas juste si les équipes se battent au sommet et ne peuvent pas se qualifier. Nous allons jouer la Ligue des Champions la semaine prochaine et essayer d’atteindre la finale. Nous allons jouer en Europe parce que nous le méritons. Je soutiens mon club. J’aime faire partie de ce club. Mais j’ai aussi mon opinion. Pour l’instant, on n’a qu’une déclaration. C’est pourquoi c’est inconfortable pour nous », a souligné le technicien catalan.

De son côté, Jürgen Klopp a lui aussi émis des réserves. Tout en mesure. « Depuis 2019, mon opinion sur le sujet n’a pas changé. Je n’ai pas eu beaucoup d’informations. C’est difficile. les gens ne sont pas contents et je peux les comprendre, mais je ne peux pas en dire beaucoup car on n’a été engagés dans aucun processus. On ne savait pas. Ni les joueurs, ni moi. On doit attendre de voir comment ça se développe. J’aime l’idée que West Ham puisse aller en Ligue des Champions la saison prochaine. Je ne ie souhaite pas vraiment, car on le veut aussi (sourire), mais j’aime l’idée qu’ils aient cette chance », a indiqué l’Allemand.

Zidane et Tuchel refusent de se mouiller

Zinedine Zidane, dont le président, Florentino Pérez, est en première ligne, n’a lui pas voulu se mouiller. « Je serai direct dans ma réponse. La question concerne une seule personne, le président Pérez. Je suis ici pour parler du match. C’est bien de poser la question, chacun se fera son avis. Mais je ne suis pas là pour parler de ça. Je suis là pour évoquer le match de demain. De la Liga, de la Ligue des Champions… Le reste, ce n’est pas mon travail. J’ai mon avis, mais je ne vais pas vous le donner. Je sais que vous allez dire que Zidane ne se mouille jamais, mais c’est la vérité. Mon travail, c’est ce que je fais. C’est le match de mercredi. Le reste je peux dire, commenter, mais cela ne sert pas. Moi, c’est Cadix », a affirmé le tacticien du Real Madrid.

Thomas Tuchel fait lui aussi partie de ces entraîneurs qui estiment ne pas avoir à réagir pour ou contre à la suite de cette annonce. « C’est mieux de ne pas être impliqué dans ces choses poli-. tiques, ça nous passe au-dessus. Même si c’est parfois impossible pour les joueurs de ne pas être influencés. J’espère qu’on va rester calmes et qu’on aura assez d’influence, justement, pour qu’ils ne soient pas distraits. A nous de ne pas lire trop de choses… On est impliqués pour jouer notre rôle. Personne n’attend rien d’autre de moi ». a préconisé le boss de Chelsea.

Sans forcément donner son approbation, Antonio Conte a répété qu’il sera prêt à accepter les futurs challenges qui lui seront proposés. « Si je suis prêt ? J’ai lu un peu de choses, mais nous sommes totalement concentrés sur le présent. Il y aura du temps pour y penser. Si je suis prêt ? Je suis né prêt », a affirmé le manager de l’inter.

Son ancien partenaire en sélection, Andrea Pirlo, est pour le moment le seul à dire oui à cette Super Ligue. « Le président est venu nous parler du projet ce matin (mardi). Nous savons que notre président est en première ligne, l’un des acteurs du projet, mais nous devons penser au présent, la qualification en C1 », a d’abord expliqué l’entraîneur de la Juventus.

« C’est un développement pour le monde du football. Il y a eu beaucoup de changements ces dernières années, la Ligue des Champions a changé, la façon de jouer au football a changé, les règles ont changé. C’est une nouveauté, je ne suis pas le mieux placé pour tout détailler. Nous sommes confiants, nous avons un président avant-gardiste. Il vous expliquera mieux les détails que moi, il est mieux placé pour le faire », a rajouté l’ancien milieu de terrain italien. Un avis minoritaire… pour le moment. Une chose est sûre, cette Super Ligue n’a pas fini de faire parler.

Le Jour

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

No Content Available