Cameroun Actuel

Parti politique : Célestin Djamen lance officiellement les activités de l’Apar

C’est au cours d’une conférence de presse que le président de cette jeune formation politique a annoncé le lancement de ses activités, le 21 avril 2021 à Douala.

Le dernier né dans la sphère politique camerounaise a officiellement lancé ses activités le 21 avril, à Douala. C’était au cours d’une conférence de presse donné par Célestin Djamen, président l’Alliance Patriotique et Républicaine (APAR). Face à la presse, le président de cette jeune formation, Célestin Djamen, est revenu sur l’idéologie qui sous-tend la création de son parti. Il a laissé transparaître la rupture d’avec l’opposition radicale pour laquelle il a milité ces dernières années.

« Jouer au héros mort n’apporte rien au peuple. Si vous voulez aider vos frères Camerounais, il faut passer par la sensibilisation et s’imposer dans le jeu politique. Apar se voit comme un parti qui respecte la stabilité et la Constitution du Cameroun. Nous nous engageons fermement à respecter nos institutions», a-t-il déclaré.

L’ancien militant du Social Democratic Front (Sdf) et du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (Mrc) indique par ailleurs que l’Apar ne ferme pas la porte aux alliances avec d’autres partis politiques sans exclusive, y compris le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (Rdpc) au pouvoir. « L’Apar n’est pas l’Alpha et l’Oméga et c’est pourquoi nous avons créé un secrétariat national afin de collaborer avec les autres partis politiques», souligne-t-il.

Pendant sa prise de parole, il n’a pas manqué de dire un mot sur son ancien parti politique le Mrc, qui est enfermé selon lui dans une opposition radicale qui ne sert pas sa cause, encore moins celle du peuple camerounais.

D’après Célestin Djamen, l’Apar a été lancé pour apporter un souffle nouveau dans la scène politique camerounaise. C’est ainsi qu’il assure que : « Apar n’est pas dans la lignée de ceux et celles qui boycottent les élections. Dans un pays, que vous soyez de l’opposition ou non les institutions sont pérennes. Les hommes disparaissent, les ‘ dirigeants décèdent, mais le Cameroun demeure. Le Cameroun c’est un don de Dieu, il est au-dessus de nous, des partis politiques. On ne rejette pas son pays, le Cameroun est consubstantiel pour l’homme Camerounais».

La Voix du Centre

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Le Cameroun accueillera l’AfroBasket féminin 2021

Le Cameroun accueillera l’AfroBasket féminin 2021

Le Cameroun a été désigné par FIBA Afrique pour abriter l'AfroBasket féminin 2021. La compétition se déroulera au palais des sports de Yaoundé du 17 au 26 septembre prochain. L'annonce a été faite après la signature de l'accord d'accueil par le ministre camerounais des Sports, Kombi Mouelle, au nom du gouvernement camerounais. Le tournoi revient à Yaoundé pour la première...

Un incendie dans les locaux de Vision 4 à Yaoundé

“La forte pluie” à l’origine de l’incendie à Vision 4

Dans un communiqué radiopresse signé ce 13 mai par le chef de la division de la Communication du groupe l’Anecdote, l’on apprend que ledit incendie aurait été causé par la forte pluie. La nouvelle a vite fait le tour de la ville de Yaoundé et des réseaux sociaux. Un feu s’est déclaré dans le bâtiment abritant le groupe l’Anecdote à...

Covid-19 et Présidence : couacs et péchés capitaux de la Task force

Covid-19 et Présidence : couacs et péchés capitaux de la Task force

En s'arrogeant l'exclusivité de l'attribution des marchés, le casting des entreprises, le comptage des matériels, la présidence met en déroute le premier ministre, transforme le Minsanté en une simple caisse d'enregistrement, le ministre en garçon de course. Une correspondance du Minetat/Sgpr adressée le 20 avril 2021 au Ministre de la santé publique frappée de la mention « Très urgent »...

Patrick Mboma en deuil

Patrick Mboma en deuil

L’ancien international camerounais vient de perdre sa maman qui a succombé à une maladie.  "Il est arrivé en urgence à Douala cette nuit (13 mai 2020), pour assister sa maman malade. Malheureusement, le sort en a décidé autrement", révèle le journaliste de sports, Martin Camus Mimb. Je crois avoir gagner un ANGE! MAMAN, je t'aime... — Patrick Magic MBOMA (@MBOMAPatrick)...