Cameroun Actuel

Kola : la noix aux multiples vertus

Outre la place qu’elle occupe dans les us et coutumes des sociétés africaines, la kola est une source de revenus pour de nombreux commerçants.

Vendus dans plusieurs pays d’Afrique, la noix de kola est un symbole de bienveillance. Elle tient aussi un rôle important dans les us et coutumes de la société. La noix de kola est le fruit, récolté en cabosse, d’un arbre nommé génériquement kolatier. Le 17 avril dernier, au quartier Briqueterie à Yaoundé, Baba Moussa fait des courses pour le mariage de son frère. L’élément indispensable qu’il doit acheter est la kola.

Deux variétés lui sont .présentées : la kola rouge cultivée dans le Sud-Ouest du Cameroun et la blanche produite au Nigeria. Un tas de 100 noix de couleur blanche se vend à 5500 F, tandis que la même quantité de couleur rouge et de petite taille se vend à 3000 F. Les plus gros fruits se discutent entre 3500 F et 4000 F.

Un panier contenant 700 noix quelle que soit la couleur, se vend entre 32 000 F et 35 000 F. Un sac de 100 kg contenant en moyenne 3500 kolas coûte au moins 110 000 F et au plus 150 000 F. Le consommateur final achète ce produit entre 50 F et 200 F selon la grosseur et la couleur du fruit. Les revendeurs ambulants peuvent ainsi réaliser des recettes quotidiennes de plusieurs milliers de francs, en sillonnant les rues et autres débit de boisson.

Dans les traditions bantou et sahéliennes, « la kola est un symbole a la fois d’amitié, d’amour et d’alliance. Chaque fois qu’un mariage est scellé, la kola est un des éléments de dot », explique Cheick Moubarak Mbombo, Imam. Mais l’intérêt pour la kola réside également dans ses vertus stimulantes et thérapeutiques, du fait notamment à sa forte teneur en caféine (de 1 à 14%). Elle est généralement consommée fraîche et débarrassée de ses téguments pulpeux.

« La noix de kola est un excellent tonique du cœur, un stimulant nerveux et musculaire. Elle est utilisée comme antidépresseur, pour lutter contre l’hypertension, les rhumes, la fatigue physique ou intellectuelle passagère », explique Housseni, vendeur et naturopathe. Selon un autre chercheur naturopathe, d’un point de vue culinaire, la noix de kola entre dans la composition de vins, sirops médicaux, bonbons, chocolat, pâtisserie !

Cameroon Tribune

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Le Cameroun accueillera l’AfroBasket féminin 2021

Le Cameroun accueillera l’AfroBasket féminin 2021

Le Cameroun a été désigné par FIBA Afrique pour abriter l'AfroBasket féminin 2021. La compétition se déroulera au palais des sports de Yaoundé du 17 au 26 septembre prochain. L'annonce a été faite après la signature de l'accord d'accueil par le ministre camerounais des Sports, Kombi Mouelle, au nom du gouvernement camerounais. Le tournoi revient à Yaoundé pour la première...

Un incendie dans les locaux de Vision 4 à Yaoundé

“La forte pluie” à l’origine de l’incendie à Vision 4

Dans un communiqué radiopresse signé ce 13 mai par le chef de la division de la Communication du groupe l’Anecdote, l’on apprend que ledit incendie aurait été causé par la forte pluie. La nouvelle a vite fait le tour de la ville de Yaoundé et des réseaux sociaux. Un feu s’est déclaré dans le bâtiment abritant le groupe l’Anecdote à...

Covid-19 et Présidence : couacs et péchés capitaux de la Task force

Covid-19 et Présidence : couacs et péchés capitaux de la Task force

En s'arrogeant l'exclusivité de l'attribution des marchés, le casting des entreprises, le comptage des matériels, la présidence met en déroute le premier ministre, transforme le Minsanté en une simple caisse d'enregistrement, le ministre en garçon de course. Une correspondance du Minetat/Sgpr adressée le 20 avril 2021 au Ministre de la santé publique frappée de la mention « Très urgent »...

Patrick Mboma en deuil

Patrick Mboma en deuil

L’ancien international camerounais vient de perdre sa maman qui a succombé à une maladie.  "Il est arrivé en urgence à Douala cette nuit (13 mai 2020), pour assister sa maman malade. Malheureusement, le sort en a décidé autrement", révèle le journaliste de sports, Martin Camus Mimb. Je crois avoir gagner un ANGE! MAMAN, je t'aime... — Patrick Magic MBOMA (@MBOMAPatrick)...