Cameroun Actuel

Le Minesec annule des affectations dans le département de la Lékié

Des préfets ont pris l’habitude d’affecter des enseignants en service dans leurs territoires de commandement, suscitant des remous. Un retour à l’orthodoxie ?

Lundi 19 avril 2021, le Ministre des Enseignements secondaires a décidé d’annuler toutes les dispositions d’un arrêté au 10 mars 2021 du préfet de la Lékié, dans la Région du Centre, portant redéploiement de certains personnels enseignants relevant de la Délégation départementale des Enseignements secondaires de sa circonscription.

« Les intéressés, qui se seraient déjà conformés aux dispositions de l’arrêté ci-dessus, doivent, dès publication de la présente décision, regagner leur précédent poste de travail et déposer au service de l’Accueil et de l’Orientation du Minesec, le certificat de reprise de service délivré à cet effet », instruit Pauline Nalova Lyonga.

Ceux qui estiment avoir été mal affectés par leur hiérarchie locale jubilent. « Nous ne refusons pas d’enseigner les jeunes de ces localités. Pendant les recensements, les agents recenseurs refusent les décisions signées par les préfets », souligne l’un d’eux. En effet, « avec l’actuelle gestion numérisée du fichier, le recensement annoncé ne peut pas prendre en compte les certificats de prise de service et les attestations de présence effective au poste obtenus par les concernés à leurs nouveaux postes. C’est pourquoi il leur est demandé de reprendre le service à leur poste de départ et de déposer le document qui le confirme au ministère », confirme une source à la direction des ressources humaines de ce ministère.

Un arrêté du préfet de la Me-noua, à l’Ouest, aurait connu le même sort deux semaines auparavant, si ce dernier n’avait pas anticipé en signant un autre annulant le premier. Se sentant injustement mutés, sur instigation de leur délégué départemental, des enseignants ont saisi le gouverneur de l’Ouest d’un recours gracieux, cependant que leurs syndicats ont orchestré du bruit autour de la situation.

Des préfets, qui se prévalent de représenter dans leur département chaque ministre, prennent sur eux de réguler. Des fois, ça marche.Cette année, celui du Mayo Banyo a même nommé des responsables à titre intérimaire à la tête de certains établissements secondaires sans chef.

Si en son article 39, le décret qui fixe les attributions des chefs de circonscriptions administratives et organise le fonctionnement de leurs services leur reconnaît le pouvoir d’« affectation à l’intérieur du département des agents non titulaires des postes de responsabilité », il faut rappeler que le déploiement des enseignants se fait depuis quelques années au ministère, alors que leur statut particulier confie cette responsabilité plutôt aux délégués régionaux.

« Les délégués départementaux et les préfets avaient déjà trouvé dans ces mutations illégales le moyen de régler des comptes aux enseignants », analyse Augustin Ntchamande, coordonnateur de l’Onaped.

Un serpent de mer national

La situation cache de profonds problèmes de gestion. Dans le fond, les responsables des services déconcentrés du Minesec font face à des difficultés managériales, depuis que les affectations sont gelées. En souvenir, lors du lancement de la semaine nationale du bilinguisme sur la place des fêtes de Bangangté début février 2021, le.Ministre de tutelle avait ouvertement déclaré qu’elle a décidé de suspendre les nominations à cause de la corruption. Or si les responsables peuvent attendre, la situation paraît plus compliquée avec les enseignants.

Dans une note de proposition dans ce sens faite par un délégué de la Région de l’Extrême-Nord à son préfet, il apparaît que plus de 20 enseignants sont payés chaque mois à ne rien faire dans leurs .établissements actuels d’attache alors que d’autres dans les parages, plus importants par ailleurs, n’ont aucun enseignant dans leurs spécialités. Certains, avec carrément 00h de cours, tandis qu’on peine à payer les vacataires à côté pour leurs compétences.

Reste que la mutation des enseignants génère beaucoup de polémique et des frustrations. « Il y a quelques années, le Ministre Ngalle Bibehe avait fait de vastes mouvements, qualifiés par certains de “tsunami “, créant beaucoup de situations regrettables dont les séquelles sont encore visibles. Les plus chanceux ont réussi à revenir dans l’ancien département où ils travaillaient mais d’autres sont oubliés », se plaint un frustré.

A ceux qui expliquent la volonté ministérielle de couvrir les besoins nationaux et non individuels, il rétorque : « comment comprendre qu’on enlève par exemple des surveillants généraux ou des censeurs dans un établissement, au prétexte qu’ils sont en surnombre et quelques semaines après, les mêmes établissements reçoivent à ces postes des effectifs supérieurs ?»

Le Jour

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Le Cameroun accueillera l’AfroBasket féminin 2021

Le Cameroun accueillera l’AfroBasket féminin 2021

Le Cameroun a été désigné par FIBA Afrique pour abriter l'AfroBasket féminin 2021. La compétition se déroulera au palais des sports de Yaoundé du 17 au 26 septembre prochain. L'annonce a été faite après la signature de l'accord d'accueil par le ministre camerounais des Sports, Kombi Mouelle, au nom du gouvernement camerounais. Le tournoi revient à Yaoundé pour la première...

Un incendie dans les locaux de Vision 4 à Yaoundé

“La forte pluie” à l’origine de l’incendie à Vision 4

Dans un communiqué radiopresse signé ce 13 mai par le chef de la division de la Communication du groupe l’Anecdote, l’on apprend que ledit incendie aurait été causé par la forte pluie. La nouvelle a vite fait le tour de la ville de Yaoundé et des réseaux sociaux. Un feu s’est déclaré dans le bâtiment abritant le groupe l’Anecdote à...

Covid-19 et Présidence : couacs et péchés capitaux de la Task force

Covid-19 et Présidence : couacs et péchés capitaux de la Task force

En s'arrogeant l'exclusivité de l'attribution des marchés, le casting des entreprises, le comptage des matériels, la présidence met en déroute le premier ministre, transforme le Minsanté en une simple caisse d'enregistrement, le ministre en garçon de course. Une correspondance du Minetat/Sgpr adressée le 20 avril 2021 au Ministre de la santé publique frappée de la mention « Très urgent »...

Patrick Mboma en deuil

Patrick Mboma en deuil

L’ancien international camerounais vient de perdre sa maman qui a succombé à une maladie.  "Il est arrivé en urgence à Douala cette nuit (13 mai 2020), pour assister sa maman malade. Malheureusement, le sort en a décidé autrement", révèle le journaliste de sports, Martin Camus Mimb. Je crois avoir gagner un ANGE! MAMAN, je t'aime... — Patrick Magic MBOMA (@MBOMAPatrick)...