Cameroun Actuel

Gicam-Minjustice : le patronat pouvait mieux gérer

La toile se délecte depuis quelques jours d’une note de Célestin Tawamba, président du Groupement Interpatronal du Cameroun (Gicam), adressée au ministre d’Etat, ministre de la Justice, garde des sceaux, Laurent Esso.

En effet, le ministre de la Justice avait été invité par le patronat pour prendre part à un échange programmé au siège du Gicam le 16 avril 2021 à Douala, avec les opérateurs économiques.

Pour des raisons du reste inconnues du public, Laurent Esso s’est montré indisponible et a délégué une équipe pour honorer à l’invitation du Gicam. Sauf que le patronat n’aurait pas apprécié le fait que le garde des sceaux se fasse représenter. A priori par son ministre délégué à la Justice, Jean de Dieu Momo. Un membre du gouvernement à la notoriété controversée, tant sa légèreté et sa vulgarité dans les réseaux sociaux et les médias traditionnels auront fini par lui donner l’image d’un personnage relativement sérieux.

Il n’en fallait pas plus pour que le Gicam qui n’est souvent reçu qu’à des rares occasions d’une visite circonstancielle du président de la République à l’étranger, se sente davantage méprisé, et décide d’opposer sèchement une fin de non-recevoir au représentant du ministre de la Justice, garde des sceaux.

Toutefois, si la lettre du président du Gicam peut exprimer un malaise légitime du patronat dans ses rapports avec le gouvernement, il convient de souligner qu’il s’agissait d’une invitation et non d’une convocation à laquelle devait impérativement déférer l’invité principal.

Bien plus, lorsqu’une personnalité de la République est invitée par une organisation, un particulier etc, celle-ci peut choisir de se faire représenter si son agenda l’impose. Sans que cela soit nécessairement du mépris pour son hôte.

À ce titre, par élégance et courtoisie, le Gicam aurait mieux fait de recevoir Jean de Dieu Momo. Pour la simple raison que le ministre délégué ne représente pas Laurent Esso l’individu, mais une institution de la République, en l’occurrence, le ministère de la Justice.

Refuser donc de recevoir le représentant du ministre, c’est mépriser par ricochet l’institution de la République qui avait préalablement été invitée à travers le garde des sceaux.

Pourtant le président du Gicam pouvait lui aussi se faire représenter pour accueillir le représentant du ministre de la Justice, si tant est que le patronat tenait à exprimer une déception légitime. Le message serait bien passé, avec élégance.

Tribune

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Le Cameroun accueillera l’AfroBasket féminin 2021

Le Cameroun accueillera l’AfroBasket féminin 2021

Le Cameroun a été désigné par FIBA Afrique pour abriter l'AfroBasket féminin 2021. La compétition se déroulera au palais des sports de Yaoundé du 17 au 26 septembre prochain. L'annonce a été faite après la signature de l'accord d'accueil par le ministre camerounais des Sports, Kombi Mouelle, au nom du gouvernement camerounais. Le tournoi revient à Yaoundé pour la première...

Un incendie dans les locaux de Vision 4 à Yaoundé

“La forte pluie” à l’origine de l’incendie à Vision 4

Dans un communiqué radiopresse signé ce 13 mai par le chef de la division de la Communication du groupe l’Anecdote, l’on apprend que ledit incendie aurait été causé par la forte pluie. La nouvelle a vite fait le tour de la ville de Yaoundé et des réseaux sociaux. Un feu s’est déclaré dans le bâtiment abritant le groupe l’Anecdote à...

Covid-19 et Présidence : couacs et péchés capitaux de la Task force

Covid-19 et Présidence : couacs et péchés capitaux de la Task force

En s'arrogeant l'exclusivité de l'attribution des marchés, le casting des entreprises, le comptage des matériels, la présidence met en déroute le premier ministre, transforme le Minsanté en une simple caisse d'enregistrement, le ministre en garçon de course. Une correspondance du Minetat/Sgpr adressée le 20 avril 2021 au Ministre de la santé publique frappée de la mention « Très urgent »...

Patrick Mboma en deuil

Patrick Mboma en deuil

L’ancien international camerounais vient de perdre sa maman qui a succombé à une maladie.  "Il est arrivé en urgence à Douala cette nuit (13 mai 2020), pour assister sa maman malade. Malheureusement, le sort en a décidé autrement", révèle le journaliste de sports, Martin Camus Mimb. Je crois avoir gagner un ANGE! MAMAN, je t'aime... — Patrick Magic MBOMA (@MBOMAPatrick)...