Cameroun Actuel

Jean Michel Nintcheu : « la gestion catastrophique de la pandémie de covid-19 n’a manifestement pas encore livré toutes ses puanteurs »

Cameroun Actuel vous propose ici, la déclaration de cet élu de la nation, suite à la prescription par le PR d’une enquête judiciaire contre les auteurs, co-auteurs et complices des malversations des fonds covid-19.

Je prends acte du fait que suite à mes interrogations et observations récurrentes, l’enquête prescrite à la Chambre des comptes ait abouti à une évidence : il y a eu malversations des fonds covid-19.

Si le rapport a été transmis au ministre de la justice, cela indique qu’il y a eu sans nul doute malversations et detournements des fonds covid-19. Je resterai très vigilant quant à l’aboutissement de cette enquête. Dans un pays normal, on aurait déjà rendu public le rapport de la Chambre des comptes relativement à ces malversations des fonds covid-19.

En tant que Député de la nation, je puis néanmoins me réjouir que mes multiples interpellations aient été suivies d’effet. Toutefois, je note avec gravité que le degré de cupidité de certains de nos compatriotes en charge des affaires publiques n’a pas de limite même quand il s’agit de la vie des camerounais. Les responsables de cette incurie doivent tirer les conséquences qui s’imposent.

La riposte contre la covid-19 nécessite une synergie d’actions. Nous sommes supposés être en République où la séparation des pouvoirs est du reste actée par notre Constitution. Il y a malheureusement lieu de constater une fois de plus que le pouvoir législatif n’existe plus que de nom. La preuve est qu’en  date du 09 avril dernier, un communiqué du ministre de la santé indique que le Premier ministre recevra le dimanche 11 avril 2021 200.000 doses de vaccins offerts par le gouvernement chinois prévues pour les populations et notamment les cibles prioritaires que sont les personnels de santé et les personnes vulnérables.

 Ce qui n’est peut-être pas mauvais à partir du moment où l’Ordre national des médecins du Cameroun a indiqué dans son récent communiqué rendu public que l’administration des vaccins présente plus d’avantages que d’inconvénients. Encore que les solutions endogènes n’ont pas été proscrites. Et que les vaccins ne sont pas obligatoires.

Le drame est que le Parlement n’a pas été consulté dans ce sens, comme cela se passe dans les pays sérieux où la séparation des pouvoirs est acté et respecté par les gouvernants. Jamais il n’y a eu de débats en plénière depuis la survenue de la pandémie de la covid-19 au Cameroun. Ne serait-ce que pour la forme. Le Parlement camerounais n’est même plus une agence postale. L’assemblée nationale et le Sénat ne sont même plus seulement des boîte à lettres. Ce Parlement n’existe désormais plus que de nom.

On est désormais en pleine gestion jupitérienne grandeur nature et toute honte bue de la République par l’Exécutif. La dérive monarchique des institutions est achevée. Le conservatisme de la pensée unique imposé par l’Exécutif a définitivement écrasé le Parlement. Dans les pays qui se respectent, le Parlement (Assemblée nationale et Sénat) est tout au moins consulté avant toute prise de décision qui engage la santé des citoyens. Même quand les décisions sont arrêtées d’avance par l’Exécutif qui compte sur la discipline acquise de certains parlementaires godillots.

La gestion catastrophique de la pandémie de covid-19  n’a manifestement pas encore livré toutes ses puanteurs.

Hon. Jean Michel NINTCHEU

Député

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Examens officiels : les professeurs d’Eps menacent de faire grève

Examens officiels : les professeurs d’Eps menacent de faire grève

L’Organisation nationale des enseignants d’éducation physique et sportive (Oneeps) envisage un mouvement d’humeur si leurs revendications ne sont pas satisfaites au sujet de l’évaluation des candidats aux examens en période de Covid-19. Le 30 avril 2021, Michel Tamo, le Secrétaire exécutif national de l’Oneeps, a informé Je Premier Ministre, chef du gouvernement, d’un appel à manifester envoyé aux enseignants d'Eps...

Covid-19 : la région du Sud-Ouest dans le bain de la vaccination

Faut-il avoir peur de la vaccination contre la Covid-19 ?

Samedi 24 avril dernier était célébrée l'édition 2021 de la Journée mondiale vétérinaire autour du thème : « La réponse des vétérinaires à la crise de la Covid-19 ». Elle fut l'occasion de célébrer le travail des vétérinaires pour protéger la santé animale et humaine pendant la pandémie. Du 24 au 30 avril, c’est la semaine africaine de la vaccination....

Affaire Polyclinique Marie’O : le Covid-19, la surenchère des soins et les conflits sociaux

Covid-19 : le Cameroun enregistre la barre des 1000 décès

Selon les chiffres publiés par le ministre de la Santé publique le 2 mai, 1 107 personnes ont déjà succombé à la maladie. Selon les derniers chiffres publiés au cours du Conseil de cabinet tenu le 29 avril à Yaoundé, 1107 personnes sont mortes des suites de Covid-19 au Cameroun depuis la survenue de la pandémie en mars 2021. La...

Cultures des crânes : entre rite et ancestralité

Impact du Covid-19 sur la culture : L’appel à la résilience

 La Commission des affaires culturelles, sociales et familiales de l'Assemblée nationale et le ministre Bidoung Mkpatt se sont entretenus sur le sujet vendredi dernier. La pandémie de Covid-19 a eu un impact négatif sur le secteur culturel au Cameroun. Selon le ministre des Arts et de la Culture, Bidoung Mkpatt, les artistes sont victimes d'annulations d'évènements culturels ou de suspensions...