Connect with us

Cameroun Actuel

André Luther Meka : «les camerounais sont inaptes au développement»

Opinion

André Luther Meka : «les camerounais sont inaptes au développement»

André Luther Meka : «les camerounais sont inaptes au développement»

André Luther Meka pense qu’il faut préparer les camerounais au développement. Il faut les amener à se l’approprier. Dans une tribune publiée sur sa page Facebook, il dénonce l’incivisme dont ont fait preuve certains camerounais dans les stades nouvellement construits ou réhabilités.

Retrouvez ci-dessous sa tribune

INAPTES AU DÉVELOPPEMENT

Ibrahima Sow, le parapsychologue sénégalais disait que pour soigner le malade il faut soigner son environnement. Si vous soignez un fou et qu’il revient dans un mauvais environnement, il redevient fou. Les actes d’incivisme remarqués aujourd’hui dans nos stades, joyau architectural, démontrent que certains camerounais sont inaptes au développement et à un environnement post moderne ou développé. Il y’a une culture du développement, et une mentalité de la modernité. La discipline, le respect de l’environnement. Les clichés qui se dévoilent dans les stades exigent un changement de mentalité des camerounais.
Certains Camerounais ont l’esprit revolver, retors, le libertinage au bout des doigts. Ils ne connaissent pas les amendes d’indiscipline dans les villes, les interpellations pour nuisance sonore. Par conséquent, ils  » pissent » au bord des rues, vendent à la sauvette sur le trottoir et font des grillades sur la chaussée des grands carrefours, jettent les ordures à ras du sol sur le tarmac, exposent les chaises sur les ruelles au nom d’un boui-boui qui crachent les sonorités Ô Tchapeu Ô Tchapeu à longueur de Journée. Si ce n’est un garage en carabot au bord de la rue qui exhibe les pneus qui jouxtent la route où suintent une huile à moteur qui edulcore la chaussée.
N’allez pas parler d’hygiène et salubrité, ces écorchés vifs de la débrouillardise vous diront que c’est la démocratie, et qu’ils payent les taxes. Ainsi, on peut manger l’okok au stade avec le couscous, piétiner les chaises, et certainement dans les jours à venir, abandonner la merde et les crasses dans les toilettes. Les camerounais ne sont pas prêts pour le développement. Il faut les préparer à recevoir le développement et à s’en approprier. Il faut une bonne communication pour le changement de comportement (CCC) avant la communication de répression. C’est le prix de la sauvegarde de ces investissements qui font notre fierté.
Le cri d’un enfant du pays

cliquer ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans Opinion

To Top
shares