Connect with us

Cameroun Actuel

CHAN 2020 : les billets se vendent au marché noir

Société

CHAN 2020 : les billets se vendent au marché noir

CHAN 2020 : les billets se vendent au marché noir

Certains Camerounais ont créé la rupture du stock des tickets de 1000 FCfa, afin de les revendre à prix d’or aux fans de football, au grand dam des demandeurs qui crient au scandale.

La main à la hanche, Hervé Onana baie les corneilles devant un guichet du stade Omnisports Ahmadou Ahidjo. Le trentenaire venu acheter des billets a été informé que les billets de 1000 FCfa sont finis. « Je suis venu acheter 5 billets pour mes frères et moi. Voici mes 5000 FCfa. La dame au guichet m’a dit qù’il ne reste plus que les billets de 3000 FCfa », nous confie le jeune homme, tenant en main son billet de, 5 000 FCfa. Le reporter de Le Jour a reçu la même réponse une fois au guichet.

Non loin de là, un jeune homme légèreté vêtu, fait signe d’un geste furtif, à tous les usagers « déçus » : « J’ai les billets de 2000 FCfa ». Pourtant, le fronton du guichet renseigne au mieux sur les prix en vigueur : 3000 FCfa et 1000 FCfa. Tout curieux, votre reporter a sollicité un billet. C’est le billet d’une valeur de 1000 FCfa que ce jeune revend à 2000 FCfa. « Mon frère c’est le billet de 1000 FCfa », s’écrie un supporter des Lions Indomptables A’. Le commerçant de rétorquer : « Vas donc au guichet acheter le billet. Je suis ici depuis le matin. J’ai acheté mes billets au ministère depuis. Demain ce billet va se vendre à 3000 FCfa. Il y aura des preneurs », renseigne l’homme d’affaire, droit dans ses bottes.

Il n’était pas le seul à avoir l’ingénieuse idée. A peine 10 minutes d’échange amorcé, Flaubert, un autre commerçant, est venu présenter sa « marchandise ». « Je vends des billets. Si tu veux 20 tickets d’accès au stade, je te les donne en raison de 2000 FCfa le billet. On ne négocie pas. Je vais les vendre demain. La demande sera forte », lance le bu* siness man en tournant le dos. N’ayant pas de choix. Yannick a acheté à contre cœur son billet à 2000 FCfa : « C’est terrible. Je suis contraint d’acheter un billet de 1000 FCfa à 2000 FCfa parce que je dois regarder le match des Lions A’. Les autorités doivent voir plus clair dans cette affaire. C’est de la surenchère. On souffre. On doit interdire ce phénomène malsain », tonne Franck Nana.

Il est clair que beaucoup de Camerounais ont créé la pénurie artificielle en achetant un stock de billets. Ils les revendent à un prix d’or désormais. Un marché lucratif à en croire Fred : « J’ai acheté 50 billets de 1000 Fcfa. Je les revends à 2000 z Fcfa. Le,pays n’est pas facile. On $e bats aussi comme ça. Les Camerounais aiment le football. Ils seront nombreux à en demander avant le match. J’ai déjà vendu 13 billets », confie-t-il. Vers 16 heures, une quarantenaire est venue acheter des billets de 3000 Fcfa. Il en a acheté une dizaine pour les revendre aujourd’hui avant le début de la rencontre Cameroun-Mali.

« Je ne veux pas trop de bénéfice. Si j’ai 1000 Fcfa par billet c’est suffisant », glisse-t-il tout souriant à un de ses amis aussi dans la demande. C’est tout un marché noir qui s’est créé autour des billets d’accès au stade. Chacun veut se frotter les mains quelle que soit l’approche. « Les Camerounais m’inquiètent parfois. Ils créent toujours des ruptures de stocks pour vendre plus cher après. Je ne suis pas surpris. Dans un contexte de crise, il faut vivre. Je ne les en veux pas. J’ai ouï dire que même ceux qui sont dans les guichets font aussi leur business ».

Ces revendeurs sont bien installés aux alentours du stade Omnisports Ahmadou Ahidjo en quêtes de preneurs. Le phénomène est florissant » jusqu’ici en dépit des récriminations des fans du ballon rond.

source : Le jour n°3340

cliquer ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans Société

To Top
shares