Connect with us

Cameroun Actuel

Crise dans le football camerounais : le jeu trouble de la Fifa

Sport

Crise dans le football camerounais : le jeu trouble de la Fifa

Crise dans le football camerounais : le jeu trouble de la Fifa

Elle a choisi d’appliquer le principe de la continuité du service avec des orgahes illégitimes selon la sentence rendue par le Tribunal arbitral du sport (Tas).

La joie des appelants, c’est-à-dire de l’Association des clubs de football amateurs du Cameroun (Acfac), As Mei-ganga et consorts a été de courte durée, au regard dé la suite donnée par la Fifa. Et du coup, des réactions ont commencé à fuser, comme celle d’Abdouraman Hamadou Babba, le président d’Etoile Filante de Garoua, membre de l’Acfac, très actif dans cette procédure au niveau du Tas. « Au Cameroun, la Fifa nage en pleine science-fiction ! Ne faudrait-il finalement pas commencer par normaliser la Fifa elle-même… ? Question à 1 franc suisse », s’est-il insurgée, à la lecture de la correspondance de Fatma Samoura, la secrétaire générale de la Fifa, au lendemain de la sentence du Tas.

Comme Abdouraman Hamadou, plusieurs dirigeants de clubs membres de l’Acfac estiment que toutes les décisions importantes d’une décision de justice sont généralement contenues dans le dispositif comme c’est le cas de cette sentence dU’ 15 janvier dernier par le Tas, Les points contenus dans l’exposé des motifs ne sont que des avis, qui ne sont pas opposables aux parties comme le dispositif de la sentence. Le Tas a pris la peine de citer tous les points importants comme cette demande d’intégration de l’exécutif de 2009 par les appelants. « Le Tas a malheureusement refusé de réintégrer l’exécutif de la Fécafoot élu en 2009; laissant ainsi la latitude à la Fifa de nommer un troisième Comité de normalisation », se désolait Abdouraman immédiatement après la publication de la sentence par le Tas. C’était sans compter avec la Fifa, qui allait prendre une décision « incompréhensible », selon des observateurs. « Comment peut-on laisser des gens sans qualité, illégitimes et illégaux suivant la décision du Tas, de continuer à gérer des affaires courantes de la Fécafoot ? », s’interroge un président de club de l’Acfac. Les appelants entendent bousculer la Fifa par tous les moyens pour obtenir le départ des membres élus constituant les organes auxquels elle fait allusion. Ce feuilleton est loin d’être terminé.

source : Le jour n°3338

 

cliquer ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans Sport

To Top
shares