Connect with us

Cameroun Actuel

Yaoundé : sale temps pour les vieux taxis dans la capitale

Société

Yaoundé : sale temps pour les vieux taxis dans la capitale

Yaoundé : sale temps pour les vieux taxis dans la capitale

Ceux-ci avaient jusqu’au 2 janvier 2020 pour se conformer à la réglementation en vigueur décidée par le maire de la ville en prélude au Chan et à la Can que va accueillir le pays.

Sale temps pour les vieux taxis dans la capitale, qui avaient jusqu’au 2 janvier 2020, pour se conformer. Depuis lors, la traque des forces de l’ordre a commencé, contre les récalcitrants, à quelques jours du Championnat d’Afrique des Nations 2021 (Chan). La plupart évitent désormais le centre-ville. Force et de constater que bon nombre de ces véhicules, sont dans les différents garages de la ville, pour une cure dé jouvence.

Seuls les taxis en bon état ont désormais droit de cité dans le centre-ville de la capitale Yaoundé, mais ils sont très peu nombreux, pour satisfaire la forte demande. Conséquence, les taxis se font de plus en plus rares, les usagers doivent s’armer de patience pour trouver un taxi. « Je suis depuis une quarantaine de minutes et je me rends du côté d’Essos Titi garage. J’y vais souvent à 300 FCFA, je propose jusqu’à 500 FCFA je n’y parvient pas », indique Josué, qui trouvera finalement une occasion en surcharge. Bien d’autres usagers devant traverser la poste centrale connaissent le même sort, pas facile d’arriver à l’heure pour un rendez-vous, et même au travail. « A cette allure, on aura beaucoup de difficultés s’il n’y a pas de solutions alternatives. Les retards vont se multiplier si rien n’est fait», relève Antoine.

Les raisons de la rareté des véhicules jaunes dans les rues* de la capitale, sont trouvées auprès d’un chauffeur de taxi qui indique que la plupart sont au garage. « Le Maire avait donné un délai pour se mettre à jour, l’heure est à la répression. Ils ne peuvent plus arriver en ville parce qu’ils ne se sont pas conformés, la police les traque depuis lundi dernier, c’est l’opération taxi propre. Conséquence la plupart sont dans les garages pour faire la tôlerie, si ton taxi n’est pas propre, impossible de travailler ces jours-ci jusqu’au démarrage du Chan qui est annoncé dans quelques jours. C’est une bonne initiative parce que Yaoundé avait beaucoup de vieux taxis dans ses rues. Des étrangers arrivent, la ville doit être attrayante à tous les niveaux», précise Sébastien T.

Le maire de Yaoundé dans sa circulaire, invitait les conducteurs de taxis à s’assurer que leurs véhicules possèdent des pare-brise, des phares, des clignotants, des rétroviseurs, des montes-vitres et carrosserie en bon état. Ils devront également maintenir leurs taxis et cars en circulation dans un état de propreté constant, à l’intérieur comme à l’extérieur. Veiller à ce que le chauffeur arbore une tenue vestimentaire présentable. Cette opération intervient après l’interdiction de la circulation de ces engins défraichis dans la ville par le maire de Yaoundé, Luc Messi Atangana.

Une réunion avait été tenue avec les présidents des syndicats et fédérations des syndicats des transporteurs routiers urbains par taxis et petits cars, le 17 mars dernier. Sept jours avaient été donnés pour la sensibilisation. Il était demandé aux chauffeurs de taxis et des petits cars de rafraîchir la peinture de leurs véhicules en y apposant uniquement la couleur jaune, sans fantaisie.

Source : Le Jour N°3332

cliquer ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans Société

To Top
shares