Connect with us

Cameroun Actuel

Nord-Ouest : 5 morts dans l’attaque du convoi du Préfet de la Momo

Société

Nord-Ouest : 5 morts dans l’attaque du convoi du Préfet de la Momo

Nord-Ouest : 5 morts dans l’attaque du convoi du Préfet de la Momo

C’est le bilan d’une explosion d’engin improvisé lors du passage le 6 janvier 2021, du cortège du préfet de la Momo.

Au moins cinq personnes, sont mortes au petit matin d’hier, mercredi 6 janvier 2021, au cours de l’attaque d’un convoi administratif dans une localité située entre Njikwa et Mbengwi, dans la Momo, un département du Nord-Ouest en crise. Pour l’instant, seule Becky Liwusi Jeme, la déléguée départementale de la Communication, est clairement identifiée comme faisant partie des victimes, dans cet attentat perpétré par des présumés séparatistes. Mais des sources militaires confirment que quatre autres personnes, des soldats de la 51ème brigade d’infanterie motorisée (Brim), ont été tuées au cours de cette attaque nocturne.

L’embuscade, tendue à 15km,de Mbengwi grâce à un engin explosif improvisé fait dé grosse bonbonne de gaz de forte puissance, a également occasionné des blessures à quatre personnes dont le chef du protocole de la préfecture de la Momo et le sous-préfet sortant d’Andeck. Pour sa part, le commandant de la brigade de gendarmerie d’Andeck, en permission et présent dans ce groupe escorté par les forces conjointes de la 51ème Brim, de la légion de gendarmerie du Nord-Ouest et du Ba-fusco-Air de Bamenda, a reçu du plomb dans son dos, au cours des accrochages avec les rebelles embusqués qui ont,réagi aux-.coups de feu. De même, le matériel roulant des forces de défense a connu de forts dommages : tombé dans un ravin, l’un est d’extraction difficile tandis qu’un autre est hors d’usage.

Sous forte escorte, le cortège revenait de (‘installation du sous-préfet d’Andeck et se rendait à Mbengwi, lorsqu’il a été attaqué à l’aide d’un engin explosif improvisé. Le préfet de la Momo, Benoit Nicaise Fouda Etaba et son commandant de compagnie, se porteraient bien. Dans la nuit, une réunion de sécurité a rassemblé de hauts responsables de l’armée et de la gendarmerie dans la Région, question de définir les moyens à déployer en urgence pour porter secours aux victimes et sécuriser la sortie de la mission, qui devrait se poursuivre. En effet, l’attaque remet en cause la relative reprise de confiance des populations, bluffée ces jours par l’installation de quelques nouveaux sous-préfets, même si leur prise de fonction s’effectue sous fort déploiement militaire. Leur présence à la place de leurs prédécesseurs-déserteurs, qui n’ont pas supporté l’enlèvement et l’assassinat de leurs collègues ou les menaces des Amba-boys, donne l’impression d’une présence rassurante de l’Etat.

Source : Le Jour N°3331

cliquer ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans Société

To Top
shares