Connect with us

Cameroun Actuel

Régions : la carte politique se dessine

Politique

Régions : la carte politique se dessine

Régions : la carte politique se dessine

A l’issue de l’élection du 6 décembre dernier, quatre formations politiques (RDPC, l’UDC, l’UNDP et le FSNC) animeront les Conseils régionaux pour les cinq prochaines années.

Le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (main)tient le gouvernail de la gestion des affaires locales. Le RDPC a consolidé sa position, à l’issue des élections régionales du 6 décembre dernier, en dominant la quasi-totalité des 58 circonscriptions électorales du pays. Une domination logique, dira-t-on, à la suite des législatives et municipales du 9 février 2020. Ainsi, le RDPC a raflé la mise dans plusieurs régions à savoir, l’Est, le Littoral, le Sud, le Centre, le Nord-Ouest, le Sud-Ouest. Si la compétition s’est avérée aisée pour ce parti dans certaines régions où il était seul, des moments palpitants ont été enregistrés dans le Centre. En effet, le RDPC a pu arracher de haute lutte les 10 sièges des conseillers régionaux du département du Nyong-et-Kellé, alors que le terrain était plutôt favorable au Parti camerounais pour la Réconciliation nationale (PCRN). Ce qui avait amené certains observateurs à prédire d’un Conseil régional bicolore dans le Centre. Le parti du flambeau ardent s’est aussi remarquablement imposé à l’Ouest et dans le Nord, en s’adjugeant 53 et 56 sièges.

L’Union nationale pour la Démocratie et le Progrès (UNDP) a également pu se frayer un chemin dans ce paysage très serré. Dans la région de l’Adamaoua notamment, l’UNDP a largement dominé en gagnant‘dans quatre circons-criptions’électorales sur cinq, soit 56 sièges de délégués de départements. Le RDPC n’a pu s’imposer que dans le Mbéré, en décrochant 14 sièges. Dans le Nord, grâce à une majorité relative dans le Mayo-Louti, le parti de Bello Bouba Mai-gari a décroché 12 sièges sur les 17 que compte ce département. Ainsi, l’UNDP sera présent au Conseil régional aux côtés du RDPC qui s’est imposé avec 56 sièges. L’Union démocratique du Cameroun (UDC) siégera également dans le tout premier conseil régional de l’histoire politique du Cameroun. L’UDC a pu conserver son fief dans le Noun, où il partait largement favori devant le RDPC, en obtenant tous les 17 sièges des délégués des départements. Ce parti siégera au Conseil régional avec le RDPC qui totalise 53 sièges grâce au vote en sa faveur dans les sept autres départements de la région. Le Front pour le Salut national du Cameroun (FSNC) est aussi entré dans l’Histoire, avec deux sièges arrachés dans le Mayo-Louti.

C’est donc une nouvelle configuration après les Régionales du 6 décembre qui, du reste, reflète les forces politiques au niveau local. La saine sémulation qui a prévalu lors de ces confrontations électorales et l’engouement observé, devront être d’un grand apport dans l’animation des Conseils régionaux. Et lorsqu’on y ajouté à l’enjeu connu de tous, l’accélération de la décentralisation et la promotion du bien-être des populations, une nouvelle page s’ouvre…

Source : Cameroon Tribune n°12241/8440

cliquer ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans Politique

To Top
shares