Connect with us

Cameroun Actuel

Marche pour le Noso : Le père Ludovic Lado redescend dans la rue

Tribunes

Marche pour le Noso : Le père Ludovic Lado redescend dans la rue

Marche pour le Noso : Le père Ludovic Lado redescend dans la rue

Le prêtre Ludovic Lado annonce qu’il va reprendre avec son pèlerinage dès le 22 décembre prochain. Et il est prêt à accepter tous ceux qui veulent le rejoindre dans cette expérience de solidarité.

Retrouvez ci-dessous sa publication

« J’étais déplacé interne et vous m’avez secouru » nous dira Jésus. Notre prochain pèlerinage pour la paix se fera du 22 au 25 décembre en compagnie et en communion avec Joseph et Marie partis, il y a un peu plus de 2000 ans, de Nazareth pour Bethleem (environ 160 km) où naquit le Prince de la paix, dans des conditions semblables à celles des déplacés internes et des réfugiés de nos sales guerres, sans berceau ni lit.

En effet, « elle mit au monde son premier-né, l’emmaillota et le coucha dans une mangeoire, car il n’y avait pas de place pour eux dans l’auberge. » (Lc 2, 7). Que de villages brûlés dans le NOSO ont laissé des centaines de milliers sans place ni lit. Que d’enfants nés dans la brousse et couchés dans des mangeoires de fortune, sans toit ni lit.

Ce pèlerinage sera l’occasion de prier pour la fin de la guerre au NOSO et la naissance du prince de la Justice et de la Paix au Cameroun. Le programme de ce pèlerinage se présente comme suit :Mardi 22 décembre : pèlerinage en bus à Kumba sur le site du massacre des 08 enfants à l’école Mother Francisca International Bilingual Academy

Mercredi 23 décembre : Pèlerinage pour la paix (à pieds) de Buea à Douala (75 km)

Vendredi 25 décembre : Arrivée à Douala et Noël avec les déplacés internes

Ceux qui le souhaitent peuvent participer au pèlerinage du Mardi 22 décembre en bus sans être tenus de faire celui du 23 décembre à pieds. Vous pouvez aussi faire juste une portion du chemin à pieds.

Mais, aussi, tout en restant chez vous, vous pouvez participer à cette expérience de solidarité incarnée. Il suffit de choisir un jour pendant cette période où, en solidarité avec les réfugiés et les déplacés internes, même chez vous, vous dormirez sur une natte, sans toit ni lit, pour vivre concrètement l’incarnation, à l’instar de Jésus qui s’est fait solidaire de notre condition pour nous libérer.

Quittons, ne serait-ce qu’une nuit, le confort de nos « auberges » où il n’y avait pas de place pour le fils de Marie (Lc 2, 7) et, comme ces bergers, « qui vivaient dehors et passaient la nuit dans les champs à garder leurs troupeaux » (Lc 2, 8), faisons l’expérience de la crèche, sans toit nit lit. Penses-y et prépare-toi à vivre un Noël spécial. Tout naturellement, Hérode sera aux aguets, mais les anges du ciel aussi. Nous chanterons avec eux : « Gloire à Dieu au plus haut des cieux et PAIX sur la terre aux hommes qu’il aime. » (Lc 2, 14). L’argent prévu d’habitude pour les crèches artificielles, mettons-le ensemble de côté pour assister les victimes de la guerre.

 

cliquer ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans Tribunes

To Top
shares