Connect with us

Cameroun Actuel

Brutalités policières contre les Avocats : le barreau du Cameroun condamne

Société

Brutalités policières contre les Avocats : le barreau du Cameroun condamne

Brutalités policières contre les Avocats : le barreau du Cameroun condamne

Le Barreau du Cameroun dénonce l’intrusion inadmissible et intolérable des Forces en tenue de combat dans la salle d’audience du Tribunal de première instance de Bonanjo.

Le barreau du Cameroun, réuni le 13 novembre 2020 à Yaoundé, réagit à la suite les brutalités policières perpétrées le 10 novembre 2020 sur les avocats, dans la salle d’audience du tribunal de première instance de Bonanjo. Pour le conseil de l’Ordre, les évènements largement relayés sur les réseaux sociaux, portent atteinte à l’image, à l’honorabilité et à la sacralité de l’institution judiciaire en général, ainsi qu’à l’intégralité de la profession d’avocat. D’importantes résolutions ont été prises au terme de la session extraordinaire du conseil de l’ordre.

Le conseil de I’ ordre condamne fermement l’intrusion inadmissible et intolérable des forces de police en tenue de combat dans le sanctuaire que représente une salle d’audience dans un palais de justice. Également des violences et traitements inhumains et dégradants perpétrés sur des avocats se trouvant dans cette salle au moyen d’armes de toutes sortes. Sur ce, le conseil exige contre les auteurs intellectuels et opérationnels préalablement identifiés de ces actes barbares des sanctions exemplaires, sans préjudices des poursuites judiciaires que le barreau se réserve d’engager contre ceux-ci.

Il décide également de l’ouverture d’une enquête déontologique contre les avocats poursuivis a la diligence d’un conseiller rapporteur sur les faits objets des poursuites en cours contre ces derniers, ceci dans le strict respect des principes de contradictoire et de la présomption d’innocence. A l’occasion, mandat a été donné au bâtonnier par intérim, face à ce cas sans précédent, à l’effet de veiller au dénouement serein du procès. Il sera question de consulter les anciens, les associations professionnelles du barreau et d’autres représentants du corps judiciaire. Elle devra dresser un rapport un rapport circonstancié à examiner à l’occasion de la prochaine session du conseil de l’Ordre qui est annoncé le 1er décembre 2020, aux fins des décisions appropriées.

La session du conseil de l’Ordre s’est tenue, après que Me Claire Atangana Bikouna, bâtonnier par intérim, s’est rendue à Douala pour écouter les différentes parties en conflit, à savoir les chefs de cour et les avocats incriminés. Selon le rapport, il ressort qu’au terme de l’audience du mardi 10 novembre 2020 par devant le Tpi de Douala Bonanjo, une escouade des éléments du Gmi lourdement armés et des gendarmes ont fait irruption intempestive dans la salle d’audience. Une intrusion au moment où se trouvaient encore des avocats en robes et ont entrepris de brutaliser ces derniers à grand renfort de matraques et de bombes lacrymogènes.

Des brutalités qui ont entrainé des blessures diverses sur plusieurs d’entre eux, au motif plus tard entendu que ces hommes en robes noires, se seraient .opposés au retour à la prison de New-Bell des prévenus, eux-mêmes avocats au barreau du Cameroun. Ceux-ci sont poursuivis pour des faits présumés de complicité et d’outrage à magistrat et escroquerie.

source : Le jour n°3300

cliquer ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans Société

To Top
shares