Connect with us

Cameroun Actuel

Université de Ngaoundéré : le campus est dans la broussaille

Société

Université de Ngaoundéré : le campus est dans la broussaille

Université de Ngaoundéré : le campus est dans la broussaille

Depuis la reprise des cours, les étudiants, enseignants et personnels d’appui vivent dans les herbes et des salles de cours en état de délabrement avancé.

C’est un campus jonché des herbes qui a accueilli les’ étudiants de l’Université de Ngaoundéré, en cette année académique 2020-2021. Depuis le 15 octobre dernier, l’administration universitaire ne s’est pas préoccupée de la situation d’insalubrité et d’hygiène préoccupante au sein de cette institution, vu la persistance de l’état désastreux du campus, des amphis et des services administratifs qui sont engloutis par la broussaille. De hautes herbes qui jonchent les artères de la principale voie qui mène au campus, n’ont pas toujours attiré l’attention de la direction des infrastructures, de la planification et du développement (Dipd), dont les locaux ne sont pas épargnés.

Dans les blocs pédagogiques, amphithéâtres, bâtiments administratifs abritant les services du décanat et du rectorat c’est le même désastre. Les animaux domestiques qui y ont trouvé une prairie, partagent le milieu avec les étudiants, enseignants et personnels de cette institution universitaire. Difficile de comprendre jusque-là, pourquoi la situation ne préoccupe pas les autorités universitaires, dont Mme le recteur Uphie Chinje, qui, lors de l’assemblée générale des enseignants de son institution le 25 octobre dernier, a essuyé l’indignation des enseignants face à la situation.

Dans un amphithéâtre 750 non désherbé, et envahi par les reptiles, Madame le recteur a convoqué les enseignants pour leur présenter le plan stratégique de développement de l’Université de Ngaoundéré pour la période 2021-2025. Dans la foulée de cet événement, les enseignants n’ont pas manqué de décrier l’insalubrité et les conditions hygiéniques insupportables dans les salles de cours, qui ont fait leur lit au sein de l’institution depuis la rentrée académique. « Madame le recteur, c’est une situation déplorable et lamentable qui n’honore pas l’image de notre institution. Regardez dans quelle condition nos véhicules sont garés là dehors, l’on se croirait dans un champ abandonné par son propriétaire depuis des mois. L’université de Ngaoundéré n’a jamais connu un tel niveau d’insalubrité.» confie un étudiant.

En réaction, Madame le recteur a alors rassuré les enseignants que le campus subira une cuire de jouvence dans un bref délai. Plus d’une semaine après, la situatioin reste inchangée. Au-delà du campus, un tour ans les salles de cours nous livre la face cachée d’une institution dont certains .ont tôt fait de qualifier de « grand corps malade Selon le directeur des infrastructures, de la planification et du développement que nous avons approché, « les dispositions sont en train d’être prises pour le nettoyage du campus universitaire et la propreté dans les salles de cours », a confié le professeur Halidou, le directeur des infrastructures de l’Université de Ngaoundéré. En attendant, c’est dans un campus à l’image d’un champ abandonné que les étudiants, personnels et enseignants vaquent à leurs occupations.

Source: Le Jour n°3291

 

Continue Reading
Advertisement
cliquer ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans Société

To Top
shares