Connect with us

Cameroun Actuel

Meurtre des élèves à Kumba : voici ce que Serge Espoir Matomba a découvert sur le terrain

Société

Meurtre des élèves à Kumba : voici ce que Serge Espoir Matomba a découvert sur le terrain

Meurtre des élèves à Kumba : voici ce que Serge Espoir Matomba a découvert sur le terrain

Serge Espoir Matomba le premier Secrétaire du Peuple uni pour la rénovation sociale affirme que ce sont des bandits de grand chemin qui ont attaqué l’école Mother Francisca International Bilingual Academy, le samedi 24 octobre 2020.

Serge Espoir Matomba dit avoir appris un peu plus sur le meurtre des 7 élèves de Kumba. Il affirme que ce sont des bandits de grand chemin qui ont attaqué l’école Mother Francisca International Bilingual Academy. Il précise qu’après avoir causé avec les populations de Fiango, qu’il ne s’agit ni plus, ni moins d’un problème de raquette.

«C’est des bandits de grand chemin qui sont arrivés dans cette école, ont discuté avec le principal, sont sortis et ne se sont pas entendus. Ils n’ont probablement pas eu la pitance recherchée, ils ont ouvert le feu dans une salle de classe», a-t-il déclaré au cours d’une interview accordée à Ereuka.

Sur ce qui s’est passé le 24 octobre 2020, Serge Espoir Matomba laisse entendre que le problème viendrait également du fait que cette école fonctionne dans l’illégalité.

«Ce qui est triste et ce que j’ai pu constater à Kumba, c’est que le mode de fonctionnement ne répondait pas au fonctionnement des autres écoles autorisées en ces périodes de guerre. Parce qu’il faut le dire, des écoles qui fonctionnent dans cette localité ont pour tous, et pratiquement tous, de la sécurité affectée à partir du moment où ils remplissent les conditions qui ont été prescrites par l’autorité administrative. Cette école entre dans le registre des écoles où le drapeau du Cameroun n’est pas hissé, où on ne chante pas l’hymne national. Et évidemment cette école fonctionne dans la clandestinité. Je ne dirais pas que cela justifie l’acte qui a été posé par ces brigands. Ces brigands sont supposés être ceux qui sécurisent ce type d’écoles. Lorsqu’ils n’entrent pas en possession comme ce qu’ils considèrent comme leur dû, ils réagissent comme ce qu’on a pu constater », déclare l’ancien candidat à l’élection présidentielle de 2018.

 

cliquer ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans Société

To Top
shares