Connect with us

Cameroun Actuel

Epidémie de choléra à Kribi : 35 décès enregistrés depuis le 13 mai 2020

Santé

Epidémie de choléra à Kribi : 35 décès enregistrés depuis le 13 mai 2020

Epidémie de choléra à Kribi : 35 décès enregistrés depuis le 13 mai 2020

Le secrétaire d’Etat à la Santé, Alim Hayatou, est descendu sur le terrain pour encourager le personnel de santé qui s’est donné corps et âme dans la ville.

Il fait un temps de chien ce samedi à Kribi. Il faut donc s’armer de courage pour sortir. Sous ces averses, les équipes du ministère de la Santé publique auxquelles se sont associées celles de Médecins sans frontières sillonnent la ville et ses environs. Ces médecins, infirmiers et autres personnels de santé font du porte-à-porte. Il est question de détecter dans les familles, les porteurs du vibrion cholérique, agent du choléra qui a fait de nombreuses victimes dans la cité balnéaire. Depuis le 13 mai 2020 jusqu’à ce jour, un total de 42 semaines, 35 personnes sont décédées des suites de choléra à-Kribi. Et le village des pêcheurs à Londji, à une quinzaine de kilomètres du centre-ville, est la zone la plus affectée : une vingtaine de morts. Dans le département de l’Océan, on a enregistré 779 cas de choléra. Le plus grand nombre étant entre les mois de juin et juillet. Au soir du 15 octobre 2020, le taux de guérison était alors de 95,4%. Un résultat encouragé par le ministère de la Santé publique.

Le secrétaire d’Etat à la Santé, chargé de la lutte contre les épidémies et les pandémies, Alim Hayatou, est donc descendu sur le terrain. Le 15 octobre 2020, il a visité le village des pêcheurs à Londji et le centre de traitement de choléra créé immédiatement quand l’épidémie a commencé à faire des ravages. « Je suis venu « encourager les personnels de santé et tous les autres acteurs ayant contribué à la lutte contre cette épidémie », a déclaré Alim Hayatou. Tous étaient au four et au moulin et chacun jouait sa partition. Le ministère de la Santé publique a lancé une campagne de vaccination contre le choléra, des maisons ont été désinfectées, la municipalité s’est activée au curage des rigoles et les autorités administratives ont joué les maillons forts sur la sensibilisation de proximité.

La ville de Kribi, en l’espace de cinq mois, a connu trois épidémies : la rougeole, le Covid-19 et le choléra. Une épreuve bien difficile qui a fait paniquer les populations. Le secrétaire d’Etat à la Santé, Alim Hayatou, tout en saluant les efforts des uns et des autres pour éradiquer ces trois maladies graves dans l’Océan, a souligné que la bataille n’est pas terminée. Il invite alors tout le monde à respecter les règles d’hygiène prescrites par le gouvernement.

source: Cameroon Tribune n°12204/8403

cliquer ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans Santé

To Top
shares