Connect with us

Cameroun Actuel

Appui au secteur touristique : une enveloppe d’1,7 milliard disposée pour la relance

Economie

Appui au secteur touristique : une enveloppe d’1,7 milliard disposée pour la relance

Appui au secteur touristique : une enveloppe d’1,7 milliard disposée pour la relance

Une circulaire du Ministre du Tourisme et des Loisirs fixe les modalités d’accès à ce soutien du gouvernement.

Essayer de remonter une pente rendue très abrupte par le coronavirus. Pour cela, le secteur du tourisme et des loisirs dispose d’une enveloppe de 1,7 milliard de F mise à disposition par le décret du Premier ministre chef du gouvernement (PM) du 22 juillet dernier ; texte qui fixe la répartition de la dotation du Fonds spécial de solidarité nationale d’un montant de 180 milliards de F pour la lutte contre cette pandémie. Depuis le 6 octobre dernier, les établissements touristiques du Cameroun ficellent leurs dossiers pour respirer ce bol d’air. Ceci, suite à la publication par le ministre d’Etat, ministre du Tourisme et des Loisirs, Bello Bouba Maïgari, des critères d’éligibilité aux fonds destinés aux opérateurs de son secteur.

Dans le détail, les établissements hôteliers, divisés en six catégories, devront se partager 810 millions de F, selon le décret du PM. Pour la première catégorie, les critères impliquent d’avoir une clientèle essentiellement internationale, avoir accueilli les patients Covid-19 ou les mis en quarantaine et être pressenti pour accueillir les délégations du Championnat d’Afrique des nations de football (Chan) 2021 et de la Coupe d’Afrique des nations (Can) de la même discipline en 2022. Pour la catégorie suivante, tous les autres critères évoqués supra sont exigés, sauf celui concernant l’accueil des malades de Covid-19.

En ce qui concerne la troisième catégorie, l’hôtel n’est pas obligé d’avoir une clientèle internationale. Toutefois, il lui faut avoir hébergé des patients et dés mis en quarantaine de coronavirus. Exigences presque identiques pour la catégorie 4, à la seule différence que la clientèle doit être essentiellement locale. En 5, l’on retrouve les hôtels dont l’activité avait déjà été paralysée par les crises sécuritaires, avant d’être totalement plombée par le coronavirus. La dernière catégorie englobe tous les autres hôtels autorisés.

Les établissements de restauration sont eux aussi répartis en catégories. Pour ces derniers 190 millions de F sont prévus. Pour y avoir droit, ceux de la catégorie 1, par exemple, doivent être pressentis pour la restauration de certaines délégations du Chan et de la Can. Aux agences de tourisme, il est demandé d’être représentatives sur le plan national, disposer d’un agrément IATA et être en activité depuis l’année 2019, pour ce qui est de la première catégorie. La deuxième regroupe les agences simplement en activité depuis 2019. Enfin, pour les guides touristiques, appelés à se partager 40 millions de F avec les agences, il faut être l’un des plus représentatifs, être en activité et être guide national ou régional. A côté de ces critères, tous les soumissionnaires sont tenus de fournir, entre autres, leur dossier fiscal, le dernier bulletin de solde/paie des employés et leur relevé d’identité bancaire et les quittances impayées d’eau et d’électricité.

Source: Cameroon Tribune n°12204/8403

cliquer ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans Economie

To Top
shares