Connect with us

Cameroun Actuel

France : Le Cameroun rend hommage à Manu Dibango

Société

France : Le Cameroun rend hommage à Manu Dibango

France : Le Cameroun rend hommage à Manu Dibango

L’ambassadeur André-Magnus Ekoumou s’est receuilli sur la tombe du saxophoniste de renommée mondiale juste après avoir présenté ses lettres de créance.

L’ambassadeur du Cameroun en France a rendu hommage à Manu Dibango, en allant se recueillir sur sa tombe au cimetière du Père Lachaise. Il a été reçu par Claire Diboa et Michel Dibango, les enfants de l’artiste disparu. À cette occasion André Magnus Ekoumou ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Cameroun en France, a déposé au nom du couple présidentiel, une gerbe de fleurs aux couleurs nationales, pour marquer l’amour qui liait le défunt à ses origines camerounaises. l’Ambassadeur était accompagné par son épouse Claire Ekoumou et de ses proches collaborateurs. Manu Dibango grand homme de culture et saxophoniste camerounais de renommée mondiale, ambassadeur de la paix de l’Unesco est décédé le 24 mars dernier à Paris, de suite de maladie. Il aurait eu 87 ans en décembre prochain.

Cet hommage à Manu Dibango fait suite à une sortie protocolaire lundi dernier, à l’occasion de la présentation des lettres de créance qui l’accréditent comme ambassadeur auprès de la République française. Environ trois mois après sa nomination, André-Magnus Ekoumou a profité de cette occasion, comme une irrépressible envie, pour aller à la rencontre des représentants des Camerounais de France dans un moment de communion : « J’ai tenu à me présenter devant vous ici, dans cette auguste salle d’Apparat, fraîchement sorti du Palais de l’Elysée, en toute simplicité, et comme vous pouvez, vpus en rendre compte, drapé de tous les atours symboliques de mes fonctions. Je suis de vant vous, disais-je, comme un envoyé, pour vous faire le compte rendu. Je suis devant vous aussi, comme pour recevoir des représentants des Camerounais résidant en France, la dernière main de cette onction vitale, indispensable à., l’heureux accomplissement d’ un mandat diplomatique au cours duquel nous devons cheminer ensemble, en puisant dans le registre de la paix, de la pensée et de l’action positives et en nous gavant de tolérance, de rapprochement .d’acceptation réciproque et d’humanisme, ayant toujours à cœur, la stricte observance des lois et règlements de notre pays d’accueil.”

Identité nationale

Et l’ambassadeur a lancé un appel à une prise de conscience, dans un contexte de rapports tendus et heurtés entre des Camerounais de France et certains représentants de la mission diplomatique en France : « Je vous invite dès lors à rentrer de plain-pied dans les espaces de la communication et de l’information que sont les médias sociaux, non pas pour perpétuer une mauvaise habitude qui semble s’installer dans notre communauté à travers la diffusion et l’apologie du discours de l’insulte, de la calomnie, de la diffamation, de la haine et des tares de nos groupes communautaires respectifs, mais davantage pour présenter les innombrables ressources culturelles, humaines géographiques et géologiques que regorgent notre pays, contribuant au demeurant au renforcement de la culture de la paix et du vivre ensemble chez nous. » Un message que André-Magnus Ekoumou inscrit en droite ligne de la feuille de route de la mission que lui a confiée le chef de l’Etat et qu’il résume lui-même en deux mots : rassemblement et apaisement. « Notre identité nationale, résultant de notre imaginaire commun, comme Camerounaise et Camerounais, [Ndlr a] une absolue prééminence et une primauté idéologiques et pratiques sur nos petites appartenances tribales, sociologiques, religieuses ou linguistiques », a exhorté le diplomate, visiblement soucieux de rassembler ses compatriotes de France. Une tâche ardue.

source: Le jour n°3273

cliquer ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans Société

To Top
shares