Cameroun Actuel

Elections régionales : Alphonse Bibehe le frère du ministre des Transports dénonce l’arbitraire au Rdpc

Alphonse Joseph Bibehe membre du Comité central du Rassemblement démocratique du peuple camerounais dénonce le rejet de sa candidature pour les élections régionales et pointe du doigt Jean Nkuete.

Beaucoup de militants du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc), parti au pouvoir et certains hauts cadres souffrent le martyrs dans leur chair et se terrent tranquillement dans le silence après les frustrations qu’ils subissent de plus en plus, de peur de représailles. Alphonse Joseph Bibehe, membre du Comité central du Rdpc, a choisi de donner, comme d’aucuns l’ont qualifié, un coup de pied dans la fourmilière en dénonçant avec force la « discrimination » dont il a été victime, à l’occasion de fa validation des candidatures pour les prochaines élections régionales dans le département de la Sanaga Maritime.

Il dit avoir choisi un poinl de presse pour diffuser son message, étant donné qu’une plainte, en interne ne sera jamais portée au président national. Il s’agit pour Alphonse Joseph Bibehe, sans démissionner, de se mettre à l’écart des activités du parti ; mieux de « se désactiver ». « Fort de ce que certains aujourd’hui se servent de notre parti comme instrument au service de la déstabilisation de notre pays et de l’assouvissement de desseins inavoués, vous voudrez bien me permettre humblement de vous faire part de mon intention de me mettre en retrait des activités du parti dans son organisation actuelle », dé-clare-t-il à l’endroit du président national. Avant d’ajouter : « En l’état actuel des choses, il me paraîtra difficile voire impossible de continuer à porter votre voix et surtout défendre les idéaux que vous avez toujours incarnés avec bonheur auprès de ma base politique qui se trouve désenchantée ».

« Je ne démissionne pas »

« Il y a une action de déstabilisation à l’intérieur du parti. Tant que cette organisation va fonctionner ainsi, je me mets en retrait de ses activités. M. Jean Nkuetema exclu », crie Alphonse Bibehe. En fait, le membre du Comité central a vu son nom retiré de la liste des investitures du Rdpc, pour les élections régionales programmées pour le 6 décembre prochain. Pourtant, Alphonse Bibehe avait vu sa candidature validée par les instances compétentes du parti à léchelon départementale et régionale, cest-à-dire par la base du parti tel que voulu par le président national. Perrial Jean Nyodog, lui aussi membre du Comité central du Rdpc, a aussi subi le même sort.

Jean Nkuete

Alphonse Bibehe accuse Jean Nkuete, le secrétaire général du Rdpc, d’attitude discriminatoire. «’Oui monsieur le secrétaire général. vous commettez là une faute politique », a déclaré l’élite du département de la Sanagâ Maritime. « Lorsque vous sacrifiez des cadres du parti démocratiquement choisis parla base en toute connaissance et lucidité, au moment où nous vivons de véritables mutations, vous empêchez aux jeunes de rêver en s’identifiant à ces cadres et vous affaiblissez de ce fait le parti », dit Alphonse Joseph Bibehe, appelant cela « deuxième faute politique ».

Pour justifier le retrait de ces personnalités, soutiens de poids du parti dans la Sanaga Maritime, l’on a évoqué des raisons qui sont farfelues, selon Alphonse Bibehe, en expliquant que son frère (Jean Ernest Masséna Ngalle Bibehe, ministre des Transports) est déjà membre du Gouvernement. Pourtant, la circulaire du président national ne parle nulle part de ces restrictions. L’autre raison est de lui avoir attribué la nationalité française, puis allemande.

Pourtant, « je nai jamais eu une autre nationalité que celle de Camerounais », jure Alphonse Bibehe. Lui qui a trouvé que cette raison de double nationalité évoquée pour disqualifier Joseph Antoine Bell est encore discriminatoire. « Quand il a joué à l’équipe nationale du Cameroun, on n’y a rien trouvé d’anormal. Beaucoup de hauts cadres du parti ont des nationalités autres, même certains membres du Gouvernement. Je ne vais pas me muer en agent de renseignements », a-t-il dénoncé.

Alphonse Bibehe promet néanmoins un retour aux activités « au cas où des transformations structurelles et profondes intervenaient dans l’optique d’une véritable refondation de notre logiciel politique à l’heure des grandes mutations socio-politiques auxquelles nous sommes confrontés ». « Je ne démissionne pas. Je me mets en retrait des activités et je continuerai à soutenir le président national autrement. Je ne suis pas le seul dans cette situation ». Cette sortie d’un membre du Comité central démontre le feu qu’il y a sous la cendre dans la famille Rdpc en cette période préélectorale.

source: Le jour n°3273

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Ndong Christopher (MRC) : “le RDPC est le seul parti qui est contre une réforme électorale au Cameroun”

Ndong Christopher (MRC) : “le RDPC est le seul parti qui est contre une réforme électorale au Cameroun”

Les travaux du secrétariat technique mis en place par les partis politiques de l'opposition pour la collecte des propositions de réformes électorales des partis politiques, des activistes de la société civile, des groupes professionnels et des Camerounais se terminent à 18h00 ce jeudi 15 avril 2021. Ces propositions visent à améliorer le code électoral camerounais pour une élection juste, transparente,...

Mise en place d’un nouveau système électoral : Maurice Kamto, Cabral Libii et Patricia Tomaino Ndam Njoya créent une plateforme républicaine

Mise en place d’un nouveau système électoral : Maurice Kamto, Cabral Libii et Patricia Tomaino Ndam Njoya créent une plateforme républicaine

Ces leaders de partis politiques de l’opposition ont signé ce 1er avril 2021, un communiqué qui annonce la création d’une plateforme républicaine, pour travailler sur la mise en place d’un système électoral nouveau ou amendé pour la stabilité et la prospérité du Cameroun.   Maurice Kamto, Cabral Libii, Joshua Osih, Hermine Patricia Tomaino Ndam Njoya, Pierre Nkwemo, Prince Ekosso et...

Cameroun : après le départ en sourdine de Mtn, deux sponsors frappent à la porte du football d’élite

Enfin, les championnats professionnels reprennent ce weekend

Le samedi 27 février 2021, le championnat Elite Two va débuter au stade Omnisport de Yaoundé et le dimanche 28 février, ce sera au tour du championnat Elite One. Dans une correspondance qui date du 24 février 2021, Narcisse Mouelle Kombi le Ministre des Sports et de l'Education physique a tenu Seidou Mbombo Njoya de la mise à sa disposition...

Nécrologie : Bernard Njonga est mort

Nécrologie : Bernard Njonga est mort

Bernard Njonga le président du parti Croire au Cameroun a rendu l'âme hier 21 février 2021 en France. C'est à l'âge de 66 ans que Bernard Njonga décède. La nouvelle de sa mort choque et laisse sans voix ses proches, amis et connaissances. Le président du parti Croire au Cameroun (CRAC) décède des suites de maladie. Il a marqué son...