Connect with us

Cameroun Actuel

Communication : retour sur les proverbes villageois d’Atanga Nji

Politique

Communication : retour sur les proverbes villageois d’Atanga Nji

Communication : retour sur les proverbes villageois d’Atanga Nji

Au cours de ses différentes sorties, surtout dans un contexte un peu tendu, le ministre de (‘Administration territoriale s’est illustré par un style particulier.

Le ministre de (’Administration territoriale, Paul Atanga Nji, n’était visiblement pas d’humeur le 7 septembre 2020. La tonalité de son timbre vocal suffisait à décrire le contexte du point de presse qu’il a organisé. Cette communication intervenait quelques minutes après le décret du président de la République convoquant le collège électoral pour le 6 décembre prochain.

Il s’est voulu menaçant. Il a mis en.garde tous ceux qui(vont s’opposer à la tenue des élections régionales. Cette autre sortie du Minât a été largement relayée car le membre du gouvernement a encore sorti une saillie qui a retenu l’attention. « En tapant sur une ruche d’abeille, vous savez ce qui vous attend lorsque vous ne pouvez pas fuir ». Même s’il a évité de décliner l’identité de sa cible, elle est clairement connue de tous. Il s’agit de Maurice Kamto. Le leader du Mrc a annoncé des manifestations en cas de convocation du collège électoral sans la révision du code électoral et la résolution de la crise anglophone. Dans les réseaux sociaux, chacun y va de son génie. Un challenge « Abeilles » a envahi la toile. Sauf que cette « boutade » n’est pas la première du genre. Le ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji, s’est illustré à plusieurs reprises sur ce champ au décodage parfois subtil.

Après l’élection présidentielle du 7 octobre 2018, Maurice Kamto, président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) avait mis en branle un « Plan de résistance nationale » dans l’optique de revendiquer sa « victoire volée ». Une contestation qui avait tenu la République en haleine. Face à la persistance de cette stratégie, Paul Atanga Nji était monté au créneau. « Qui emprunte le chemin de je m’en fous va se retrouver au village de si je savais ». Il a fallu du temps pour se rendre compte que « le village de si je savais » était la prison, car Maurice Kamto et Cie avaient été arrêtés puis incarcérés.

Le 9 mars 2020, au cours d’un point de presse, le Minât, cette fois, avait mis en garde certains supports de média. « Pour me faire bien comprendre, je vais employer cette métaphore bien connue. Celui qui vend les œufs ne doit pas chercher la bagarre ». Equinoxes Tv, Stv, Radio balafon et le journal le Jour étaient « particulièrement interpellés. » Cette saillie avait fait son temps tout en laissant au passage des commentaires épars.

source: Le jour n°3256

cliquer ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans Politique

To Top
shares