Connect with us

Cameroun Actuel

Cameroun – Conjoncture : 96% des entreprises impactées par le Covid-19

Economie

Cameroun – Conjoncture : 96% des entreprises impactées par le Covid-19

Cameroun – Conjoncture : 96% des entreprises impactées par le Covid-19

Les chiffres de la dernière enquête du Gicam sur l’impact de la pandémie sur les entreprises sont alarmants et commandent une intervention urgente de l’Etat.

Sa voix était teintée d’un mélange de colère et d’émotion. Sa présentation entrecoupée de situations vécues par plusieurs entreprises. Mais les chiffres qui se succédaient présentaient la même situation alarmiste : « Entre Avril et juin 2020, la proportion d’entreprises négativement impactées par la Crise Covid-19 s’est accrue, passant de 92% à 96,6%. Cette estimation est obtenue sur la base d’un échantillon de plus de 250 entreprises consultées dont 25% étaient des Grandes entreprises et 75% des PME. L’accroissement de l’incidence de la crise s’accompagne également d’une accentuation de sa profondeur : l’impact de la pandémie Covid-19 s’est aggravé pour 61,5% des entreprises et ne s’est atténué que pour 10,8% d’entre elles. »

Devant une soixantaine de chefs d’entreprises triées parmi des membres et non-membres du Groupement, mais représentant aussi bien des poids lourds de l’économie que des PME aux dents longues, le Gicam a organisé cette rencontre de présentation et de partage autour de cette note de conjoncture, la 2e après celle publiée fin avril dernier.

Les tendances générales rappelées plus haut sont plus prononcées dans les branches Hébergement et restauration (88,9%), Industries alimentaires (80,0%), Services financiers et d’assurance (71,4%) et Informatiques et

Des chiffres d’affaires en baisse chez 78%

De la présentation du président Célestin Tawamba, il îssort « des chiffres d’af-lires en baisse chez 78% as entreprises en avril 2020 par rapport à avril 2019 et en causse seulement chez 7% as entreprises. Cette lisse est de plus de 50% ms quatre cas sur 10. Les himations établissent à 0,1 milliards de FCFA (soit e baisse de 31%), les rtes de Chiffres d’Affaires subies par les entreprises modernes négativement impactées par la crise Covid-19 en Avril 2020 par rapport au mois d’avril 2019. Ceci correspond à près 51,5 milliards de FCFA de recettes fiscales et contributions sociales en moins de la part de ces entreprises à l’Etat et à ses démembrements. ’»

Autre révélation majeure : « la crise Covid-19 affecte grandement la situation de l’emploi dans les entreprises modernes au Cameroun. Au total, 46,5% des entreprises ont procédé à des mises au chômage technique, et 12,4% à des licenciements de leurs personnels permanents. Ces taux atteignent 88,9% dans la branche Hébergement et restauration. Encore une fois, la fragilisation des emplois est plus prononcée chez les entreprises de moindre taille ; 54,3% des Petites Entreprises et 47,5% des Moyennes Entreprises ayant procédé à des mises au chômage technique ».

53 346 employés en chômage technique

Ainsi, selon les estimations du Gicam, « 53 346 employés permanents sont déjà ainsi mis en chômage technique (13,6% du total des employés permanents des entreprises modernes) et 13 834 employés permanents licenciés du fait de la crise (3,5% des effectifs). »

L’enquête a également abordé l’impact de la crise sur les relations interentreprises à l’aune de l’évolution des délais de paiements (clients et fournisseurs) et de l’approvisionnement en produits et services locaux. Il en ressort que « les délais de paiement des clients ont augmenté pour 58,3% des entreprises ; l’incidence étant particulièrement élevée dans les branches Services financiers ‘ et assurance, Services aux entreprises, BTP, Informatiques et télécommunications, Transports et auxiliaires de transport. »

Le Gicam note également que l’évolution des délais de paiements fournisseurs du rant cette période de crise également préoccupante.

Des délais de paiement plus longs

En effet, « 43,6% des entreprises indiquent avoir accru les délais de paiements de leurs fournisseurs tandis que 19,4% les auraient réduits. Les secteurs enregistrant les incidences d’augmentation de délais fournisseurs les plus élevées sont la Sylviculture et l’exploitation forestière, les Transports et auxiliaires de transport, l’Hébergement et la restauration. La tendance concerne bien évidemment davantage les PME. Dans l’ensemble, les délais de paiement fournisseurs ont, en moyenne, augmenté de 45 à 69 jours, soit 24 jours supplémentaires. »

La présentation du président du Gicam a été complétée par d’autres membres du Conseil d’administration, notamment Mme Laure Ken-mogne, présidente de la commission fiscale du Groupement venue présenter les propositions faites au Gouvernement pour la loi de finances 2021 qui devra tenir compte des désastres créés par le Covid, et M Emmanuel de Tailly, 2e vice-président du Gicam, qui s’est appesantie du l’épineuse question du remboursement de la dette intérieure et du.financement de l’économie.

Quelques autres têtes couronnées de notre économie, comme l’ancien président André Siaka, ont également apporté leur contribution à ces échanges en souhaitant que le Gouvernement soit plus à l’écoute du monde de l’entreprise, créateur de richesses, particulièrement en cette période trouble de dégâts causés par la pandémie Covid. Ce qui a donné plus de sens à ce propos du président du Gicam au moment où il s’apprêtait à se séparer de ses invités : « si au plan sanitaire le pays n’a pas encore connu le pic, au plan économique et de l’entreprisses, on peut déjà craindre le pire. »

Source : Le jour

cliquer ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans Economie

To Top
shares