Connect with us

Cameroun Actuel

Cameroun – Scandale : Sur les traces du riz de Orca

Economie

Cameroun – Scandale : Sur les traces du riz de Orca

Cameroun – Scandale : Sur les traces du riz de Orca

Quatre mois après le don de 100 tonnes de riz offert par I entreprise Orca, le mystère demeure autour de sa distribution.

Dans le cadre de l’accompagnement du gouvernement dans sa stratégie de riposte contre la propagation de la Covid-19, l’entreprise Orca a offert 4000 sacs de riz de 25 kg par la voie de son directeur général, Mazen Al Jammal. Le don a été réceptionné le 09 avril 2020 par le ministre de la Santé publique, Manaouda Malachie et son homologue du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana. La cérémonie s’est tenue à l’esplanade de l’immeuble rose à Yaoundé, la capitale politique. Le don était destiné aux malades, aux personnes mises en quarantaine et aux personnes vulnérables à cause de la pandémie de coronavirus. Les Camerounais veulent avoir une idée des critères à remplir, pour en bénéficier ; et de la date de distribution.

Un internaute s’adressant au ministre de la Santé publique sur Twitter écrit : « Monsieur le ministre de la Santé, on n’a plus les nouvelles du riz d’Orca ou l’important c’est le respect des mesures barrières ». En réponse, le Minsanté rédige : « Mais ce don a été reparti entièrement et acheminé dans les 10 régions depuis fort longtemps ». Une réponse qui est loin de taire les interrogations. Billy Njike est sceptique : « Si vous ayez fini de vendre le riz de Orca, donnez-nous au-moins les sacs vides on achète le copo avec », s’est-il résigné.

Où est passé le riz d’Orca ?

Lors de notre enquête pour retracer la trajectoire du don, notre première escale a été le ministère de la Santé publique. Un responsable nous explique : « Le don de Orca a été dispatché. Après la réception le 09 avril. Les sacs ont été stockés dans nos magasins situés dans l’enceinte-de l’hygiène mobile. Le secrétaire général a assuré la supervision de la répartition et le départ pour les 10 régions », apprend-on. Au ministère du Commerce, une source indique que, le don est géré par le Minsanté.

Deuxième escale, les services du Gouverneur de la région du Centre. Le chef de la cellule de communication répond : « Nous avons reçu 780 sacs de riz. Nous avons envoyé aux préfets et sous-préfets. Dès que le don a été réceptionné des mains du ministre de la Santé publique. Le gouverneur a dispatché ces dons entre les 10 préfets et les 70 sous-préfets. Chaque autorité venait chercher son lot. Le préfet gère en fonction de son unité de commandement, des orphelinats ; ce qui concerne les affaires sociales surtout, églises, mosquées. Un préfet recevait 10 sacs de riz ».

Les Préfets et Sous-préfets indexés, nous avons effectué une descente dans les locaux de la préfecture du Mfoundi. Le patron des lieux n’étant pas présent, le premier adjoint préfectoral nous a été recommandé. Il était également absent. Le scénario est le même à la Sous-préfecture de Yaoundé 1er. A la préfecture des Hauts-Plateaux dans la région de l’Ouest, un cadre en service à la préfecture révèle : « nous avons reçu des dons de la part du chef de l’Etat et des bienfaiteurs. Concernant le don offert par le groupe Orca, nous n’avons rien perçu. »

Rendu dans les locaux de la préfecture du Lom et Dje-rem à Bertoua dans la région de l’Est, un responsable affirme devant le reporter du quotidien Le Jour : « Nous n’avons jamais reçu le don du riz venant de Yaoundé. Peut etre que ce riz est encore en route lorsqu’il sera là nous allons le distribuer aux bénéficaires selon les instructions de nos supérieurs hiérarchiques ».

Dans un bureau administratif, le reporter de le Jour à découvert avec indignation un demi sac de riz . Est-ce le riz d’Orca ? Difficile de répondre à cette question.

Le Maire de la Commune de Yaoundé 7 dit n’avoir jamais entendu parler de ce riz. « Je ne suis pas au courant si les populations de mon arrondissement en ont bénéficié », indique- Augustin Tamba, le maire de la commune. L’autorité municipale souhaite d’ailleurs que la décentralisation soit réellement implémentée. Même son de cloche à la Mairie de Soa. L’on apprend que le don n’a pas été reçu.

« Depuis le déclenchement de la crise, on parle de distribution des dons. Je n’ai encore rien reçu. J’espérais au moins avoir un kilogramme de riz d’Orca. Quatre mois plus tard, je pense que, ce riz est déjà fini », ironise Armelle. Emmanuel quant à lui, s’en remet au Créateur. « Dieu seul sait où est passé ce riz en ce moment », déplore-t-il.

La distribution du riz offert par le groupe Orca n’a pas livré son dernier épisode

Source : Le Jour

cliquer ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans Economie

To Top
shares