Connect with us

Cameroun Actuel

Au Cameroun, l’opposant Maurice Kamto demande à la France de plaider au Conseil de sécurité de l’Onu pour résoudre la crise anglophone

Politique

Au Cameroun, l’opposant Maurice Kamto demande à la France de plaider au Conseil de sécurité de l’Onu pour résoudre la crise anglophone

Au Cameroun, l’opposant Maurice Kamto demande à la France de plaider au Conseil de sécurité de l’Onu pour résoudre la crise anglophone

Dans un communiqué ce jeudi 25 juin 2020, le président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) estime que la communauté internationale doit œuvrer pour la résolution de la crise dans le Nord-ouest et le Sud-ouest.

Le candidat malheureux à la présidentielle d’octobre 2018 au Cameroun, veut une résolution rapide de la crise anglophone. Dans une dernière sortie, l’homme politique fait appel à la France, l’ancienne puissance tutélaire pour son intercession au Conseil de sécurité des Nations-Unies pour mettre fin aux atrocités dans la partie anglophone du Cameroun.

L’homme politique plaide pour  l’application de la résolution 1612 du Conseil de sécurité. Cameroun Actuel vous propose ici, l’entièreté de la déclaration du président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) :

 

Dans un tweet du 23 juin 2020, l’Ambassadeur Rivière (@NDeRiviere), Représentant Permanent de la France auprès des Nations Unies à New-York, rapporte que : « Il y a 15 ans, [son pays] soumettait au Conseil de sécurité la res.1612 créant un groupe de travail pour éradiquer les violations contre les enfants dans les conflits. Depuis, 150 000 enfants ont été libérés, montrant, malgré les efforts encore nécessaires, la force du multilatéralisme.»

Adoptée par le Conseil de sécurité des Nations Unies le 26 juillet 2005, la résolution dont il s’agit vise à renforcer la protection des enfants en situation de conflit armé. Cette résolution a permis la création d’un mécanisme de surveillance, de communication et d’information concernant les violations des droits de l’enfant dans des zones de conflits armés.

La communauté internationale a encore sa place pour mettre un terme à l’inhumanité en cours dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun où, à l’instar des atrocités de Ngarbuh, des enfants sont impunément assassinés ou comptent parmi les victimes innocentes des incendies d’établissements hospitaliers et scolaires.

Comme en témoigne l’initiative ayant abouti à la résolution 1612, pour être enclenchée, l’action multilatérale commence par la volonté d’un État. Membre permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies, la France peut encore prendre date au sein dudit Conseil en aidant le #Cameroun à mettre fin à la tragédie des Régions du Nord-ouest et du Sud-ouest.

 

cliquer ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans Politique

To Top
shares