Connect with us

Cameroun Actuel

Cameroun – Eglise catholique : probable réduction des salaires des enseignants pour cause de coronavirus

Economie

Cameroun – Eglise catholique : probable réduction des salaires des enseignants pour cause de coronavirus

Cameroun – Eglise catholique : probable réduction des salaires des enseignants pour cause de coronavirus

Le Secrétaire à l’éducation Catholique de Yaoundé invite les fidèles à une grande réflexion sur la problématique dans le contexte de cette pandémie qui impacte les prévisions budgétaires.

Avec la crise du coronavirus au Cameroun, le gouvernement décide depuis le 17 mars 2020 de la suspension des cours. Les classes vont reprendre officiellement ce 1er juin 2020. Mais la reprise ne concerne que les classes d’examens. L’année scolaire se trouve rallongée jusqu’en septembre 2020, au lieu du mois de juin 2020 comme l’indiquait le programme avant le Covid-19.

Un chamboulement qui touche le secteur de l’éducation catholique. Notamment,  dans l’archidiocèse de Yaoundé. Ici, le Secrétariat à l’Éducation Catholique de Yaoundé (Sedy), avait fait des prévisions budgétaires pour la gestion de son personnel et de ses charges diverses sur l’exercice juin 2019 – juin 2020. Avec le coronavirus, les choses ont changé. Le Sedy, n’a pas procédé au recouvrement de toutes les scolarités des élèves.

2020-2021

Pour le Vicaire général en charge de l’Education à l’Archidiocèse de Yaoundé, Mgr André Marie Nko’o Edjimbi, l’année budgétaire 2020-2021, avec la prochaine rentrée annoncée en octobre 2020, ne peut pas financer la rallonge de l’année scolaire en cours. «L’impact budgétaire de cette rallonge est environ un quart, voire un tiers du budget d’une année scolaire normale. Les charges de cette période sont hors de tout budget et n’ont pas de source de financement», écrit ce dernier dans un communiqué.

Durant cette rallonge, les salaires des enseignants catholiques de cet archidiocèse peuvent subir des révisions.  «La recherche des mesures appropriées en toute légalité est en cours, pour permettre au Sedy de faire face à ce manque de ressources financières qu’il subit en ce moment de grave crise sanitaire et économique», commente Mgr André Marie Nko’o Edjimbi.

 

cliquer ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans Economie

To Top
shares