Connect with us

Cameroun Actuel

Cameroun : un étudiant de l’Université de Ngaoundéré retrouvé mort à Batouri

Société

Cameroun : un étudiant de l’Université de Ngaoundéré retrouvé mort à Batouri

Cameroun : un étudiant de l’Université de Ngaoundéré retrouvé mort à Batouri

Le corps de la victime a été retrouvé, non loin du domicile familial.

Le 15 Mai 2020, la dépouille de Kona Alfred étudiant en 3ème année biochimie à l’université de Ngaoundéré a été découverte au lieu-dit Trépano à Batouri. L’étudiant était allongé sur le dos. Sur sa tête, on pouvait voir une lésion assez importante sous le menton.

Le jeune homme âgé d’environ 25 ans vivait à quelques, mètres de l’endroit où il a été retrouvé sans vie. Selon les témoignages, plusieurs personnes sont passées devant la dépouille en croyant que la victime était ivre. C’est une voisine sortie chercher de l’eau aux environs de 6 h du matin qui a reconnu Alfred et a aussitôt alerté ses parents :

« J’étais encore endormi lorsqu’une voisine est venue me chercher pour que je vienne identifier Alfred » raconte Ferdinand Managaoua le père de la victime. Selon les agents du commissariat de sécurité publique de la ville, le décès de l’étudiant est survenu suite à des coups reçus à la tête. Coups qui auraient provoqué une hémorragie cérébrale.

La veille, 14 Mai 2020, aux environs de 22h, l’étudiant était encore en vie « Alfred était chez moi pour que je lui trouve un peu d’argent car il envisageait repartir sur Ngaoundéré dans une dizaine de jours comme préalablement annoncé par le gouvernement. Nous avons pris rendez-vous le 26 Mai pour que je lui remette l’aide sollicitée, soutien que je lui apporte toujours à chaque séjour ici au village. Peu avant son départ nous avons partagé un repas », se souvient Elias Mboutou, l’oncle du défunt, inconsolable. Une enquête policière a été ouverte afin de déterminer les circonstances èxactes de la mort de l’étudiant.

Originaire de Boubara dans le département de la Kadey, Kona Alfred séjournait à Batouri depuis la suspension des cours à l’université suite à la crise sanitaire dû à la pandémie du Covid 19 afin de donner un coup de pousse à ses parents dans leurs travaux champêtres. Il portait l’espoir d’une famille de sept enfants dont il était le troisième. Son papa, un septuagénaire est sans voix depuis le décès de son fils.

Source: Le Jour

cliquer ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans Société

To Top
shares