Cameroun Actuel

Lutte contre le Covid-19 : la Scdp, fait un don de 2000 masques

L’entreprise a remis un don en masques, gants, savon, gels, etc. le 13 mai dernier au gouverneur du Littoral.

2000 masques chirurgicaux, 5000 paires de gants, 200 litres de gel hydro-alcoolique, 50 cartons de savon, 50 bidons d’eau de Javel (5 litres chacun), 100 seaux avec robinet. Voilà de quoi se compose le don remis à Douala le 13 mai au gouverneur de la région du Littoral, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, par la Société camerounaise des Dépôts pétroliers.

En remettant ce matériel de lutte contre le coronavirus, Véronique Moampéa Mbio, directeur général de la Scdp, a évoqué « la responsabilité sociétale des entreprises » pour expliquer le geste. Lequel geste s’inscrit en outre dans le cadre des mesures de riposte du gouvernement face au fléau.

« Il est naturellement compréhensible que la Scdp, entreprise citoyenne, joigne sa modeste contribution aux nombreux et déterminants efforts fournis par le gouvernement de la République, dans l’objectif de lutter de manière efficiente contre le Covid-19 », dira Véronique Moampéa Mbio dans son mot de circonstance.

Le « précieux don », selon l’expression employée par le gouverneur du Littoral, est donc le bienvenu, et par ce geste, la Scdp vient d’apporter de l’eau au « grand moulin » que constitue l’action des pouvoirs publics contre la maladie. Un geste « qui se situe en droite ligne de la détermination du chef de l’Etat à pouvoir éradiquer cette pandémie de notre pays », ajoutera le gouverneur.

M. Ivaha Diboua a ensuite prescrit, à l’endroit des autorités sanitaires présentes, la prise en compte immédiate du matériel reçu, et sa répartition « dans les services médicaux et autres endroits » où le besoin se fait sentir. Réitérant sa gratitude au donateur du jour, le gouverneur a relevé : « Merci pour ce geste. Je sais que ce n’est pas le premier, et ce ne sera pas non plus le dernier dans notre région ».

Le gouverneur a enfin salué « la détermination » de l’équipe régionale de lutte contre le coronavirus.

Source: Cameroon Tribune

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Palmarès 2021 de l’OBC : le lycée bilingue de Bépanda classé meilleur établissement secondaire général public

Palmarès 2021 de l’OBC : le lycée bilingue de Bépanda classé meilleur établissement secondaire général public

Les classements des établissements aux examens de l'Obc viennent d'être rendus publics par ordre d'enseignement. C'est par ordre d'enseignement sur le plan national et régional que le palmarès des établissements aux examens de l'Office du baccalauréat du Cameroun (Obc), session 2020 vient d'être rendu public. Contrairement aux précédentes publications, le document ne présente pas de classement général de tous les...

Droits de l’homme : Mgr Samuel Kleda veut préserver l’héritage du Cardinal Tumi

Droits de l’homme : Mgr Samuel Kleda veut préserver l’héritage du Cardinal Tumi

Les inégalités sociales, les injustices et la corruption, sont quelques engagements que le prélat veut préserver après le décès de l’archevêque émérite de Douala.. Le prélat lors de l'inhumation du Cardinal Christian Tumi, archevêque émérite de Douala, a saisi l'occasion, pour rappeler le rôle important qu'a joué l'archevêque émérite de Douala, pour le développement socio politique du Cameroun. Véritable chantre...

Yaoundé II : comment les populations se débrouillent face à la pénurie d’eau potable

Yaoundé II : comment les populations se débrouillent face à la pénurie d’eau potable

Les populations de cette commune font face à des difficultés d'approvisionnement. Robinets à sec à Febe village. Nous sommes dans la commune de Yaoundé II. Ici, les populations n'ont pas vu l’eau couler depuis plusieurs mois. Le précieux liquide qui aide à la survie coule d'une source dans un bas-fond du quartier. C'est l'un des rares points d'approvisionnement en eau...

Yaoundé : les embouteillages font leurs nids à Etoudi

Yaoundé : les embouteillages font leurs nids à Etoudi

Cette situation est due à l’occupation anarchique des trottoirs par les commerçant: et les motocycles. Circuler à Etoudi est un parcours de combattant. A pieds comme à voiture, la circulation est loin d’être fluide. Le pourcentage de se voir marcher dessus est très élevé. La chaussée et le trottoir se confondent sous les yeux indifférents des vendeurs ambulants et à...