Connect with us

Cameroun Actuel

Cameroun/Assistance aux victimes du Covid-19 : le gouvernement promet d’intervenir dans de brefs délais

Politique

Cameroun/Assistance aux victimes du Covid-19 : le gouvernement promet d’intervenir dans de brefs délais

Cameroun/Assistance aux victimes du Covid-19 : le gouvernement promet d’intervenir dans de brefs délais

Le Premier ministre, chef du gouvernement, Joseph Dion Ngute a eu des échanges hier après-midi avec les syndicats des transporteurs et du secteur du tourisme sur les mesures à apporter pour soutenir ceux-ci.

« Le président de la République m’a instruit de vous ren-kontrer afin de discuter avec vous sur les mesures à prendre par le gouvernement en vue de soutenir les secteurs que vous représentez et qui font difficilement face à la pandémie qui n’épargne pas notre pays en ce moment ». Dixit Joseph Dion Ngute.

Hier après-midi, dans l’auditorium de ses Services, le Premier ministre, chef du gouvernement s’est voulu clair vis-à-vis de ses interlocuteurs. D’abord face aux représentants des syndicats des transporteurs, puis en rencontrant les hôteliers, restaurateurs et responsables des agences de transport.

Des concertations qui intervenaient après la rencontre de samedi dernier entre les syndicats des transporteurs et le ministre, secrétaire général des Services du Premier ministre, Séraphin Magloire Fouda. Ceux-ci ont du reste été les premiers reçus dans le cadre de ces échanges.

Prenant la parole, Joseph Dion Ngute a souligné qu’il était question de recueillir, s’il y a lieu, les nouvelles .propositions de ces partenaires sociaux. Il a indiqué que les répercussions des mesures mises en place par le gouvernement pour éviter la propagation de la pandémie, après les directives de l’Organisation mondiale de la santé sont perceptibles dans tous les secteurs de la vie sociale : « le taux de remplissage des transports urbains et interurbains a considérablement baissé en raison notamment de la nécessité de respecter les mesures de distanciation sociale » a-t-il reconnu.

Ici, les revendications ont tourné autour de trois principales préoccupations. La première porte sur la mise à leur disposition de kits sanitaires. « Nous transportons des personnes à longueur de journée et nous sommes très exposés », a notamment déclaré Prosper Essomba, l’un des représentants de cette corporation.

Ensuite, les transporteurs, notamment en zone urbaine souhaitent voir assouplir les mesures qui leur sont prescrites, avec l’autorisation d’un troisième passager sur la banquette arrière des taxis. Enfin, ils ont prié le chef du gouvernement de veiller à alléger les tracasseries dont ils sont l’objet de la part des éléments des forces de sécurité.

Qu’il s’agisse de Mme Yaou Aïssatou, directeur général de la Société nationale d’investissement (Sni), une entreprise publique qui a dans son portefeuille un certain nombre d’établissements hôteliers ou de Chantal Lewat, présidente du Syndicat patronal des industries de l’hôtellerie et du tourisme ou des autres interlocuteurs, une constance s’est dégagée de leurs interventions : l’incidence de la pandémie est très forte ici.

Certains n’ont pas hésité à parler de « sinistre », tant dans les secteurs de la restauration, des agences de transport que des établissements hôteliers. Ils sont du reste nombreux qui ont dû fermer, avec une incidence sur les emplois, avec notamment des personnels qui sont mis en chômage technique dans la plupart des cas, comme ils l’ont dit au Premier ministre, chef du gouvernement.

Ils ont reconnu néanmoins que cette situation n’est pas une spécificité camerounaise. D’où leur solidarité avec les mesures mises sur pied par le gouvernement pour barrer la route à la propagation de la pandémie. Les attentes ici portent sur des assouplissements sur le plan fiscal dès la reprise des activités. Répondant à ses interlocuteurs, Joseph Dion Ngute s’est voulu simple :

« Nous avons des propositions à présenter au président de la République. Celles-ci iront au-delà de vos attentes et même de vos secteurs », a-t-il indiqué, faisant remarquer que le souci du président de la République est également la prise en compte des couches de la population parmi les plus défavorisées.

Des réponses du gouvernement qui vont intervenir dans de brefs délais, « après avis du président de la République », a rassuré le Premier ministre, chef du gouvernement. Outre ses proches collaborateurs, Joseph Dion Ngute était assisté de quelques membres de son équipe.

cliquer ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans Politique

To Top
shares