Connect with us

Cameroun Actuel

Cameroun-Martin Camus Mimb : « tant que demander pardon doit produire un effet boomerang, on ira de violence en violence »

Politique

Cameroun-Martin Camus Mimb : « tant que demander pardon doit produire un effet boomerang, on ira de violence en violence »

Cameroun-Martin Camus Mimb : « tant que demander pardon doit produire un effet boomerang, on ira de violence en violence »

Le journaliste camerounais, patron de Radio sports-info vient de faire une sortie sur son compte Facebook où il exhorte aux camerounais de se demander pardon.

Martin Camus Mimb est très gêné par la situation sociopolitique de ce moment au Cameroun. Selon lui, « il  y a quelque chose de grave qui se noue chaque jour dans notre République. Reconnaître qu’on s’est trompé, est une faute qui vous envoie à la guillotine », écrit ce dernier. Par la suite il renchérit, « le faire, est un suicide qui vaudra la condamnation à mort de votre sépulture. Conséquence, tout le monde reste dans sa position initiale, même s’il reconnaît s’être trompé, par arrogance, mais surtout pour éviter la guillotine de son pardon ».

Il faut changer de mentalité clame le patron de média. « Nous ne pouvons pas continuer ainsi. Des innocents meurent, et nous jouons avec leurs mémoires. Nous cherchons à régler nos problèmes sur leur drame. C’est inacceptable.  Qui peut dire qu’il exerce une profession où il n’y a pas de ripoux? Dans la mienne, ils sont plus nombreux. Dans l’armée aussi, il y en a forcément ».

Pardon

Ce changement de mentalité passe par une demande de pardon collective. « Mais partout aussi, il y a de la bonne graine pour une semence qui garantit la bonne récolte. Intéressons-nous à ceux-là, et laissons mourir les pourris de leurs propres morts. Qui peut dire ici que son père se met à genoux pour lui demander pardon et reconnaître ses erreurs ?  Mais il aura des façons de procéder, pour vous montrer que vous n’aviez pas totalement tort…et cela ne vous donne aucune autorisation de lui renvoyer la terreur ».

« Il faudrait juste qu’on se dise plus jamais ça ! On allume une bougie pour la mémoire et on multiplie la vigilance.  Tant que demander pardon doit produire un effet boomerang, on ira de violence en violence, de drames en drames…et pendant qu’on s’en servira pour justifier nos idées, des innocents seront sous terre sans faire-valoir les leurs », conclut le journaliste.

 

cliquer ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans Politique

To Top
shares