Cameroun Actuel

Cameroun-Martin Camus Mimb : « tant que demander pardon doit produire un effet boomerang, on ira de violence en violence »

Le journaliste camerounais, patron de Radio sports-info vient de faire une sortie sur son compte Facebook où il exhorte aux camerounais de se demander pardon.

Martin Camus Mimb est très gêné par la situation sociopolitique de ce moment au Cameroun. Selon lui, « il  y a quelque chose de grave qui se noue chaque jour dans notre République. Reconnaître qu’on s’est trompé, est une faute qui vous envoie à la guillotine », écrit ce dernier. Par la suite il renchérit, « le faire, est un suicide qui vaudra la condamnation à mort de votre sépulture. Conséquence, tout le monde reste dans sa position initiale, même s’il reconnaît s’être trompé, par arrogance, mais surtout pour éviter la guillotine de son pardon ».

Il faut changer de mentalité clame le patron de média. « Nous ne pouvons pas continuer ainsi. Des innocents meurent, et nous jouons avec leurs mémoires. Nous cherchons à régler nos problèmes sur leur drame. C’est inacceptable.  Qui peut dire qu’il exerce une profession où il n’y a pas de ripoux? Dans la mienne, ils sont plus nombreux. Dans l’armée aussi, il y en a forcément ».

Pardon

Ce changement de mentalité passe par une demande de pardon collective. « Mais partout aussi, il y a de la bonne graine pour une semence qui garantit la bonne récolte. Intéressons-nous à ceux-là, et laissons mourir les pourris de leurs propres morts. Qui peut dire ici que son père se met à genoux pour lui demander pardon et reconnaître ses erreurs ?  Mais il aura des façons de procéder, pour vous montrer que vous n’aviez pas totalement tort…et cela ne vous donne aucune autorisation de lui renvoyer la terreur ».

« Il faudrait juste qu’on se dise plus jamais ça ! On allume une bougie pour la mémoire et on multiplie la vigilance.  Tant que demander pardon doit produire un effet boomerang, on ira de violence en violence, de drames en drames…et pendant qu’on s’en servira pour justifier nos idées, des innocents seront sous terre sans faire-valoir les leurs », conclut le journaliste.

 

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Palmarès 2021 de l’OBC : le lycée bilingue de Bépanda classé meilleur établissement secondaire général public

Palmarès 2021 de l’OBC : le lycée bilingue de Bépanda classé meilleur établissement secondaire général public

Les classements des établissements aux examens de l'Obc viennent d'être rendus publics par ordre d'enseignement. C'est par ordre d'enseignement sur le plan national et régional que le palmarès des établissements aux examens de l'Office du baccalauréat du Cameroun (Obc), session 2020 vient d'être rendu public. Contrairement aux précédentes publications, le document ne présente pas de classement général de tous les...

Droits de l’homme : Mgr Samuel Kleda veut préserver l’héritage du Cardinal Tumi

Droits de l’homme : Mgr Samuel Kleda veut préserver l’héritage du Cardinal Tumi

Les inégalités sociales, les injustices et la corruption, sont quelques engagements que le prélat veut préserver après le décès de l’archevêque émérite de Douala.. Le prélat lors de l'inhumation du Cardinal Christian Tumi, archevêque émérite de Douala, a saisi l'occasion, pour rappeler le rôle important qu'a joué l'archevêque émérite de Douala, pour le développement socio politique du Cameroun. Véritable chantre...

Yaoundé II : comment les populations se débrouillent face à la pénurie d’eau potable

Yaoundé II : comment les populations se débrouillent face à la pénurie d’eau potable

Les populations de cette commune font face à des difficultés d'approvisionnement. Robinets à sec à Febe village. Nous sommes dans la commune de Yaoundé II. Ici, les populations n'ont pas vu l’eau couler depuis plusieurs mois. Le précieux liquide qui aide à la survie coule d'une source dans un bas-fond du quartier. C'est l'un des rares points d'approvisionnement en eau...

Yaoundé : les embouteillages font leurs nids à Etoudi

Yaoundé : les embouteillages font leurs nids à Etoudi

Cette situation est due à l’occupation anarchique des trottoirs par les commerçant: et les motocycles. Circuler à Etoudi est un parcours de combattant. A pieds comme à voiture, la circulation est loin d’être fluide. Le pourcentage de se voir marcher dessus est très élevé. La chaussée et le trottoir se confondent sous les yeux indifférents des vendeurs ambulants et à...