Cameroun Actuel

Coronavirus : Joshua Osih invite les camerounais à transgresser les clivages politiques

Le premier vice-président du Social democratic front (Sdf), le principal parti de l’opposition camerounaise vient de faire une communication sur le Covid-19

Dans un communiqué qui date du 23 mars 2020, Joshua Osih, le premier vice-président national du Sdf, parle de la menace du coronavirus. Pour l’homme politique, depuis le 17 mars dernier, le Cameroun a pris des mesures clés contre « ce mal qui tue à l’échelle mondiale ». « Ces mesures – bien que tardives – nécessitent une mise en œuvre immédiate et un suivi », explique le députe à la nation.

Par la suite, il déplore le manque de sérieux des camerounais pour limiter la propagation de la maladie. « Malheureusement, ces mesures n’ont pas été respectées par la majorité de la population y compris des membres de notre parti ». Pour corriger l’erreur, les camerounais doivent rester uni. « Pour atténuer les pertes potentielles et l’agonie imminente, nous appelons à un front uni de tous les compatriotes autour de ces mesures ainsi que d’autres à venir », lit-on dans le communiqué.

Clivages politiques

L’efficacité des mesures gouvernementales passe par la transgression des clivages politiques. A ce niveau-là, Johua Osih est formel. « Pour que ces mesures aient une portée considérable, nous sommes obligés de transcender tous les clivages politiques et de respecter ces recommandations qui ont été édictées. Parler à l’unisson permettra de réduire considérablement l’impact des informations parfois erronées des réseaux sociaux », écrit celui-ci.

« Nous sommes tous en danger. Au vu du nombre de victimes et de décès actuellement enregistrés, ce virus risque d’entamer gravement la conscience nationale. Une lutte sans concession contre cette pandémie s’impose à tous. Nous sommes obligés par les circonstances de nous réconcilier en tant que peuple et de nous battre ensemble contre ce virus », conclut le premier vice-président du Sdf.

 

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Palmarès 2021 de l’OBC : le lycée bilingue de Bépanda classé meilleur établissement secondaire général public

Palmarès 2021 de l’OBC : le lycée bilingue de Bépanda classé meilleur établissement secondaire général public

Les classements des établissements aux examens de l'Obc viennent d'être rendus publics par ordre d'enseignement. C'est par ordre d'enseignement sur le plan national et régional que le palmarès des établissements aux examens de l'Office du baccalauréat du Cameroun (Obc), session 2020 vient d'être rendu public. Contrairement aux précédentes publications, le document ne présente pas de classement général de tous les...

Droits de l’homme : Mgr Samuel Kleda veut préserver l’héritage du Cardinal Tumi

Droits de l’homme : Mgr Samuel Kleda veut préserver l’héritage du Cardinal Tumi

Les inégalités sociales, les injustices et la corruption, sont quelques engagements que le prélat veut préserver après le décès de l’archevêque émérite de Douala.. Le prélat lors de l'inhumation du Cardinal Christian Tumi, archevêque émérite de Douala, a saisi l'occasion, pour rappeler le rôle important qu'a joué l'archevêque émérite de Douala, pour le développement socio politique du Cameroun. Véritable chantre...

Yaoundé II : comment les populations se débrouillent face à la pénurie d’eau potable

Yaoundé II : comment les populations se débrouillent face à la pénurie d’eau potable

Les populations de cette commune font face à des difficultés d'approvisionnement. Robinets à sec à Febe village. Nous sommes dans la commune de Yaoundé II. Ici, les populations n'ont pas vu l’eau couler depuis plusieurs mois. Le précieux liquide qui aide à la survie coule d'une source dans un bas-fond du quartier. C'est l'un des rares points d'approvisionnement en eau...

Yaoundé : les embouteillages font leurs nids à Etoudi

Yaoundé : les embouteillages font leurs nids à Etoudi

Cette situation est due à l’occupation anarchique des trottoirs par les commerçant: et les motocycles. Circuler à Etoudi est un parcours de combattant. A pieds comme à voiture, la circulation est loin d’être fluide. Le pourcentage de se voir marcher dessus est très élevé. La chaussée et le trottoir se confondent sous les yeux indifférents des vendeurs ambulants et à...