Connect with us

Cameroun Actuel

Ngaoundéré: les restaurants s’arriment aux mesures du gouvernement

Société

Ngaoundéré: les restaurants s’arriment aux mesures du gouvernement

Ngaoundéré: les restaurants s’arriment aux mesures du gouvernement

Ngaoundéré. Suite à la mesure de confinement décidée par le gouvernement, les restaurateurs ferment désormais à 18 heures.

Vendiedi 20 mars-2020, Il est 17 lieuies 50 minutes Le personnel du lestau rant Socadis s’active à tau e entrer les chaises, les tables et couverts dans le magasin du restaurant.

Un autre employé du restaurant rappelle aux clients les instructions du gouverneur de la région de l’Ada-maoua. « l e restaurant ferme dans 10 minutes Cest une mesure du gouvernement qui nous instruit la fermeture du restaurant a 18 heures.

S’il vous plait terminez vos plats très rapidement », rappelle Harnadou Yaya Doubai, du lestauiant Socadis. Aussitôt, le propriétaire du restaurant débarque et presse ses clients de vider les lieux. « S’il vous plaît chers amis, emballez vos plats.

Je ne souhaite pas avoir des problèmes avec les autorités de la ville. Chacun doit respecter les mesures de confinement et les instructions, du gouvernement », insiste Abdoul Karim Sadou, le propriétaire du restaurant Socadis.

Plus loin, cest un vendeur de Soya qui sactive lui aussi à fermer sa brocheterie. Lui aussi éteint une à une les flammes de sa cuisine. Idem pour l’alimentation du carrefour Marhaba qui, à 18h00, a enfermé une partie des clients à l’intérieur de la boutique.

« Il sagit des derniers clients. Nous avons fermé l’entrée principale du super marché pour leur permettre de sortir par l’arrière de la boutique. Ici, nous respectons la mesure du gouvernement qui demande que tout doit être fermer à 18 heures », explique le responsable de l’alimentation. Au bar laitier de Ngaoundéré, les effets de la mesure gouvei nementale sont respectés et suivis parle gestionnaire de ce lieu de vente des produits laitiers à Ngaoundéré.

Les pertes pour les restaurateurs sont pour l’instant minimes. « Honnêtement je ne peux évaluer les pertes en ce moment. Il est trop tôt pour le faire.

Il faut attendre encore une semaine pour mieux les évaluer. Depuis jeudi dernier, je me suis réadapté à cette mesure. Nous nous préparons maintenant pour tenir juste 8 heures de temps par jour.

Nous voulons pour l’instant épuiser notre stock de vivres et par la suite nous ferons le bilan », explique un restaurateur de la ville. Michel, un autre restaurateur de la ville parle de pertes énormes pour le secteul de la restauration « Nous prions Dieu pour que cette maladie soit vite éradiquée qu’elle n’arrive pas ici. Nous Attendons aussi les mesures d’accompagnement du gouvernement pour la survie de notre activité », confie-t-il.

Au petit marché de Ngapun-déré, lés vendeuses de poissons et beignets aussi s’adaptent aux mesures gouvernementales. A 18 heures 30 minutes, chacune emballait sa marchandise.

Objectif éviter d’être prise en flagrant délit par les forces de maintien de l’ordre qui patrouillent dans la ville et ses environs. Idem pour les alimentations et autres boulangeries de la ville qui ferment après 18 heures.

Devant les boulangeries de Ngaoundéré c’est une longue file qui se forme tous les jours à partii de 16 heures. « Cest vraiment difficile cette mesure de confinement.

On s’adapte à celle (liste réalité. Il faut s’approvisionner avant 18 heures. Cest notre nouvelle vie » affirme Hamza, un habitant de Ngaoundéré.

Source: Le Jour

cliquer ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans Société

To Top
shares