Connect with us

Cameroun Actuel

Covid-19 : un cas suspect à Akom II (Sud)

Santé

Covid-19 : un cas suspect à Akom II (Sud)

Covid-19 : un cas suspect à Akom II (Sud)

Arrivée au Cameroun par vol air France le 15 Mars 2020, Afom Rose Marlyse a refusé de se plier aux exigences de la mise en quarantaine pour se retrouver directement à Akom II.

L’arrondissement d’Akom II tout entier vit dans la psychose depuis bientôt une semaine. Une femme originaire de cette localité vivant en France hante l’arrondissement. Elle serait venue au Cameroun pour récompenser les meilleurs élèves de l’école publique de la localité. Estimant qu’elle est saine, la nommée Afom Rose Marlyse a refusé de subir les exigences des mesures préventives gouvernementales.

Selon Jean-Paul Ebolekem, président du comité de soutien scolaire d’Akom II, « elle était venue de France parce qu’elle voulait donner des prix aux élèves de l’école publique d’Akom II. A son arrivée, je lui ai dis qu’on ne pouvait plus organiser la cérémonie mais elle est quand même descendue à Akom II ».

Panique générale à Akom II

Informées de la situation, les autorités administratives, municipales, politiques et les élites ont exigé qu’elle se plie sans aucune autre forme de débat à l’observance des mesures préventives. Certains ont même demandé qu’elle soit mise en quarantaine à la brigade de gendarmerie d’Akom II.

Mais la grosse difficulté réside cependant sur le fait qu’elle soit introuvable. Ses téléphones sont hermétiquement fermés et sa famille est restée muette sur sa présence, gardant le mystère autour de la question.

Pour Josué Zo’o Zo’o, le premier adjoint au Maire d’Akom II, « c’est inconcevable qu’elle refuse de se plier aux mesures gouvernementales. On n’a pas besoin d’exposer nos populations. Et donc, nous en appelons à la responsabilité de tous et de chacun ».

Une mobilisation exceptionnelle contre la pandémie

Tout est mis en branle à Akom II pour barrer la route à la terrible pandémie. Les autorités n’acceptent pas quelques légèretés que ce soit dans sur la question. La campagne de sensibilisation a été intensifiée, Akom II est sur le qui-vive.

Le séjour de dame Mfom Rose Marlyse dans la localité est venu amplifier la psychose tout en créant une motivation supplémentaire pour les populations à dire non à la propagation du virus.

Pour l’instant Akom Il a déclaré la guerre au Covid-19. Les autorités de la place ont entonné l’hymne de la prévention. Le coronavirus ne passera pas par Akom II.

cliquer ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans Santé

To Top
shares