Connect with us

Cameroun Actuel

Lutte contre le Coronavirus: les députés outrepassent les mesures prises par le gouvernement

Politique

Lutte contre le Coronavirus: les députés outrepassent les mesures prises par le gouvernement

Ils poursuivent tranquillement leur session. En foulant aux pieds les instructions que le premier ministre a données pour contrer la pandémie.

Le 17 mars 2020, le premier ministre, Joseph Dion Ngute, a communiqué une série de 13 mesures qui visent à casser la propagation du Covid-19 qui risque de créer bien des surprises au Cameroun. Parmi les interdits à suivre rigoureusement :

«les rassemblements de plus de cinquante (50) personnes sont interdits sur toute l’étendue du territoire national ;

les compétitions scolaires et universitaires sont reportées, à l’instar des jeux FENASSCO et des jeux universitaires ; les débits de boissons, les restaurants et les lieux de loisirs seront systématiquement fermés à partir de 18 heures, sous le contrôle des autorités administratives ;

un système de régulation des flux des consommateurs sera instauré dans les marchés et les centres commerciaux;

les déplacements urbains et interurbains ne devront s’effectuer qu’en cas d’extrême nécessité ;

les conducteurs de bus, de taxis et de mototaxis sont invités à éviter des surcharges dans les transports publics les

administrations publiques devront privilégier les moyens de communications électroniques et les outils numériques pour les réunions susceptibles de regrouper plus de dix (10) personnes ;

les missions à l’étranger des membres du Gouvernement et des agents du secteur public et parapublic sont suspendues ». Toutes ces mesures ont pour dénominateur commun le regroupement des personnes.

Or, les députés sont plus d’une centaine qui se réunissent à l’Assemblée nationale depuis le 18 mars dans le cadre d’un séminaire. En leur qualité de représentants du peuple, ils devraient pourtant être des exemples.

On se rappelle que le député du Mayo Sava a royalement ignoré les règles de sécurité édictées par le ministre de la ’’Santé’ Publique concernant la gestion de la pandémie de Coronavirus.

Cavaye Yéguié Djibril s’est en effet présenté à l’Assemblée nationale, le lundi 16 mars 2020, un jour après être rentré de France. Pourtant, un communiqué de Manaouda Malachie rendu public le dimanche 15 mars demande à toutes les personnes qui sont arrivées au Cameroun ces derniers jours de rester confiner pendant 14 jours.

« A la suite de la notification de deux nouveaux cas de Covid-19, importés d’Europe, le ministre de la Santé publique invite les passagers des vols Air France n°AF900 et SN Brussels n°371, arrivés à l’Aéroport international de Yaoundé-Nsimalen le 07 mars 2020 à 20h45 et le 14 mars 2020 à 21 h à bien vouloir se signaler de toute urgence au 1510… Il les invite par ailleurs à se mettre en quarantaine pendant 14 jours et à limiter les contacts avec leurs proches », écrit le Minsanté.

Même l’Ambassade de France au Cameroun a recommandé à tous ses agents en provenance de France de se1 mettre en quarantaine. « L’épidémie de Covid-19 constitue une menace grave et inédite. Nous devons anticiper.

Tous nos agents revenant de France au Cameroun ont l’obligation de se confiner pendant 14 -jours. Toutes nos missions en France sont suspendues », a twitté le 16 mars, l’Ambassadeur Christophe Guilhou.

Même le ministre de la justice a instruit les chefs des cours d’appels régionaux de suspendre toutes les audiences dans les tribunaux pour un mois. Réaction similaires chez les chefs religieux afin que les lieux de culte soient allégés.

Pourtant, l’éternel patron de l’Assemblée nationale du Cameroun depuis 1992 a fait fi de ces recommandations. Le lamido de Mada arrivé dans la nuit du 14 mars dernier s’est présenté au palais de verre de Ngoa-Ekellé pour prendre part à la cérémonie de remise des attributs.

Et ce, après avoir passé un mois à l’hôpital d’instruction des Armées Percy en France. L’un des pays européens les plus touchés par la pandémie de Coronavirus qui y est à son stade 3.

Si l’octogénaire n’a pas été aperçu au moment de la photo de famille, il a bien été vu au milieu de ses pairs au sein de l’hémicycle. Outre les 167 députés, ce sont plusieurs centaines de personnes qui se sont retrouvées entre les murs de l’Assemblée nationale ce lundi. Et qui ont été exposées à une potentielle menace. Sacrée représentation du peuple !

Source: La nouvelle Expression

cliquer ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans Politique

To Top
shares