Connect with us

Cameroun Actuel

Crise anglophone : Paul Atanga Nji opte pour la défense populaire

Politique

Crise anglophone : Paul Atanga Nji opte pour la défense populaire

En visite de travail la semaine dernière dans cette localité des Bamboutos, le Ministre de l’Administration Territoriale a prescrit la collaboration des populations avec les autorités administratives.

Dans la petite ville de Galim, 5679 habitants selon le recensement de €005 pour une population globale de 51.014 habitants pour l’arrondissement, presque tout le monde connaît tout le monde. Au détôur d’une ruelle, on peut entendre une femme héler ses enfants en anglais. Preuve qu’une communauté anglophone intégrée, y vit et mène ses activités, comme celle qu’elle a trouvée, sur place. Elle a été renfo’ct.ée. ces derniers temps par tljïe importante cuvée de déplacés internes, qui ont fui la crise dans le Nord Ouest.

On y rapporte cependant l’histoire de quelques jeunes gens qui allaient à moto et qui auraient disparu, avant l’attaque du 7 au 8 mars, laquelle a empêché à la localité de célébrer la Journée internationale de la femme. Lors de sa, descente sur les lieux, le préfet des Bamboutos, Ernest Ewango Budu, a poliment invité ces nouveaux venus à travailler au maintien de la paix sociale et à dénoncer ceux qui travaillent pour’la déstabilisation du pays, au cas où ils les connaîtraient.

«Ils ont franchi un pas, ils sont maintenant parmi nous, ils sont dans nos arrondissements. Il faut être très vigilants et portei à la connaissance des autorités tout fait digne d’intérêt et toute information que vous pouvez avoir en votre possession pour permettre que la riposte soit organisée», déclarait-il lors de la Jif. Combien sont-ils ? On sait juste qu’ils subsistent en faisant de petites tâches, le commerce de subsistance et les travaux des champs

Renseignement des autorités

Drapeaux et branches d’arbre de paix en main, la ville a mobilisé l’essentiel de ses forces pour accueillir lê Ministre de l’Administration territoriale, qui y a effectué une visite de travail, le jeudi 12 mars 2020. Paul Atanga Nji a tenu une réunion de sécurité avec les responsables des forces de défense et de sécurité élargie aux populations, dans le but de mettre en place une stratégie coordonnée pour lutter contre les incursions sécessionnistes.

« Vous avez constaté vous-mêmes l’impact des atrocités des terroristes. Vous avez vu qu’ils se promènent avec des armes à feu, vous ayez constaté les dégâts au niveau de là gendarmerie, … au niveau du commissariat de police mais, je voudrai rassurer la population locale que la situation est sous contrôle Je crois que la haute hiérarchie est en train de prendre des mesures qui ne vont pas larder à se faire sentir », a-t-il affirmé.

Pour le patron des sous-préfets, les populations ont un rôle essentiel à jouer dans le maintien de l’ordre et de la paix. « Maintenant, nous sommes dans la logique de ce qu’on peut appeler la défense populaire. Nous avons demandé aux populations locales de travailler étroitement avec les forces de défense et de sécurité, et de donner les informations utiles aux autorités administratives. C’est en exploitant ces informations utiles que nous allons traquer les terroristes. (…) Je crois que l’Etat fera tout pour que le calme revienne dans ces endroits touchés par les terroristes » a-t-il expliqué après la séance de travail.

Au cours de celle-ci, des appuis financiers ont été apportés au fonction nement des comités de vigilance (auto-défense). Au lendemain de l’assaut, le Ministre de la Communication faisait savoir que « les forces nationales de détense et de sécurité ont lancé une opéra tion de ratissage de la zone et des dispositions ont été prises pour une sécurisation renforcée de la localité de Galim ».

cliquer ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans Politique

To Top
shares